Ils étaient cinq dirigeants d’entreprise à avoir été nominés pour l’élection de «l’Entrepreneur de l’année 2014» : Vincent d’Unienville (D&A and Keystone), Ravi Jetshan (Ravior), Christian Regnard (Associated Textiles), Aisha Allee (Blast Communications) et Lawrence Wong (La Trobe). Et c’est la directrice de Blast Communications qui a été plébiscitée, succédant ainsi à Vincent D’Arifat. La cérémonie de remises de prix s’est tenue au Vivéa Business Park à Moka, vendredi soir.
Pour Aisha Allee, première femme lauréate du AfrAsia Tecoma Award, cette distinction est le fruit de sa rigueur au travail, son courage, sa détermination. Une belle réussite pour celle qui s’est lancée sans moyens et qui a connu, dit-elle, «de longues périodes de vaches maigres». Mais cette distinction, elle la doit aussi à son équipe de Blast Communication. « Je suis très heureuse de recevoir cette distinction. Mais ce serait injuste de dire que ce prix me revient. C’est à toute l’équipe de Blast, sans qui rien ne serait arrivé, que je le dédie ». La directrice de l’agence a ensuite invité les membres de son équipe à monter sur scène pour leur remettre son trophée.
Aisha Allee a lancé en 2004 Blast Communications, une entreprise spécialisée en relations publiques et relations presse. Blast a été la première agence à Maurice à ouvrir un département de veille des médias locaux et internationaux. Son agence offre des services dans l’e-réputation, l’e-business et dans la communication financière. Le chiffre d’affaires de l’entreprise a bondi de 64% entre 2011 et 2013 pour atteindre Rs 40,85 millions  (1,02 million d’euros). L’ouverture d’un bureau aux Seychelles en 2012 et des interventions à La Réunion ont aussi contribué à cette croissance. Aisha Allee est également membre fondatrice du Mauritius Africa Business Club, qui vise à favoriser les liens économiques avec l’Afrique.
Par ailleurs, l’ancienne hôtesse de l’air donne de son temps pour intervenir auprès d’étudiants à l’université, à l’institut Charles Telfair et à la CCIFM. Son agence soutient une école maternelle dans un quartier défavorisé de Bambous et également l’ONG « Amour sans frontière » qui intervient auprès des enfants handicapés.
La soirée a aussi désigné cinq «Tecoma Espoir», de jeunes entrepreneurs parrainés par les cinq nominés. « Nous avons voulu innover cette année en demandant à chaque nominé de parrainer un jeune entrepreneur que nous appelons Tecoma Espoir car il représente l’avenir de l’entrepreneuriat », a expliqué dans son discours Alain Foulon, directeur général de l’Eco austral. Chaque nominé 2014 doit donc parrainer un jeune entrepreneur de son choix dont l’entreprise n’a pas plus de quatre ans. L’engagement du nominé consiste à le rencontrer au moins une fois par trimestre pour lui donner des conseils par rapport à son développement, sa stratégie et lui faire profiter éventuellement de son réseau.
Les cinq «Tecoma Espoirs» sont Remi Clarenc, Garden Masters Ltd, (Landscaping), parrainé par Vincent d’Unienville, Fabine Manuel, Gomez (Graphic Design), parrainé par Ravi Jetshan, Alexandra Ng, Shaolin Mauritius (coaching à travers les arts martiaux), parrainée par Aisha Allee, Natalie Stone, RSVP Events Ltd, (Événementiel), parrainée par Christian Regnard, et Fabien Halbwachs, Bite Me, (Restauration – Sushis), parrainé par Lawrence Wong.
Alain Foulon a aussi exhorté l’assistance à découvrir sur internet un site entièrement dédié au Tecoma Award qui se déroule à Maurice, mais aussi à La Réunion et à Madagascar.