Les centres incubateurs du National Women Entrepreneurs Council à Phoenix et Triolet accueilleront bientôt 18 nouvelles start-ups. Les services de ces pépinières de micro-entreprises connaîtront de ce fait plusieurs améliorations. Afin d’encourager l’entrepreneuriat féminin, le NWEC travaille aussi actuellement sur plusieurs projets, dont l’annuaire des femmes entrepreneurs 2011/2012 qui sera lancé ce mois-ci.
Les centres incubateurs du National Women Entrepreneurs Council (NWEC) permettent aux femmes entrepreneurs d’avoir accès à plusieurs facilités en termes d’infrastructures et de services et de tester et développer leurs idées avant d’investir davantage dans leur entreprise. Des incubation managers enseignent aussi aux participantes les bonnes pratiques de gestion de leur activité. Ces pépinières de micro-entreprises proposent par ailleurs des services ajoutés comme l’accès à Internet à des prix raisonnables et l’utilisation de meeting rooms équipées de moyens de communication.
Les services des deux centres incubateurs du pays, qui se trouvent à Triolet et à Phoenix, seront bientôt améliorés et 18 nouvelles incubatees seront recrutées pour une période de 18 mois. Des formations en marketing et un encadrement spécial leur seront proposées. Après la période d’incubation, les femmes entrepreneurs seront plus autonomes et auront la capacité de gérer leurs micro-entreprises en mettant en pratique les bases acquises durant leur formation.
Le NWEC, qui opère sous l’égide du ministère de l’Égalité des Genres, a pour but d’aider les start-ups à démarrer leurs projets d’entrepreneuriat et de fournir une assistance aux femmes qui ont déjà lancé leurs activités. Le conseil a identifié pour les prochains mois plusieurs champs d’intervention.
Depuis sa création, le NWEC a dispensé plusieurs cours sur les aspects techniques et marketing de l’entrepreneuriat. Des ateliers, dont un sur les lois du travail, ont aussi été organisés.
Vassan Appanah, conseiller en matière d’entrepreneuriat au ministère, est d’avis que « les femmes entrepreneurs ont du retard à rattraper et doivent être soutenues afin de s’assurer qu’elles développent des entreprises rentables et de les encourager à utiliser les dernières technologies pour les rendre plus compétitives ». « Cela nécessite du temps et de la patience… Toutefois avec les différents types de soutien qui existent, l’enthousiasme et le dynamisme des femmes entrepreneurs, tout porte à croire que le nombre d’entreprises appartenant aux femmes va croître. »
Un centre de formation en informatique sera lancé. Des cours de base et avancés en Microsoft Office y seront dispensés. Les participantes pourront également apprendre à utiliser les outils d’Internet et d’autres logiciels.
Financée par la British American Insurance (BAI), une formation de deux jours sur le Customer Care, le français des affaires, le packaging, l’Industrial Pattern et le Sales Management est prévue d’août à octobre aux centres de Triolet et de Phoenix. 400 femmes entrepreneurs seront concernées par cette formation.
Le NWEC lancera aussi une campagne de sensibilisation sur le Mauritius Business Growth Scheme (MBGS), qui vise à améliorer la productivité et la croissance des Petites et moyennes entreprises (PME). À Rodrigues, le conseil travaillera en collaboration avec une banque sur la planification de nouveaux programmes pour les femmes entrepreneurs. Un exercice d’analyse des besoins est prévu en ce sens en septembre.
50 femmes entrepreneurs, qui ont suivi des cours de mode féminine et de Coconut Craft dispensés par le Fashion & Design Institute (FDI), recevront quant à elles leurs certificats ce mois-ci. Ces formations leurs ont permises de mieux cerner les dernières tendances en vue de leur permettre d’élaborer des produits à valeur ajoutée et d’améliorer le design et la qualité de leurs produits.
Le NWEC et la Barclays ont signé il y a quelques mois un protocole d’accord pour le soutien de cette banque dans différents projets visant à promouvoir l’entrepreneuriat féminin. La Barclays a déjà collaboré dans l’élaboration d’un guide pratique et complet pour créer une micro-entreprise, l’organisation d’une foire commerciale avec 75 participantes au Caudan Waterfront, la tenue d’un Buyer/Seller Meeting pour le networking entre les femmes entrepreneurs et 125 grandes entreprises et l’organisation d’un atelier de formation professionnelle portant sur la gestion financière d’entreprise à l’intention de 80 femmes entrepreneurs.