Le changement constant qui s’opère dans le monde oblige les entrepreneurs à revoir leur façon d’opérer. Les nouvelles méthodes devront tenir en compte le développement durable dans le but de réaliser les objectifs du millénaire préconisés par les Nations Unies. Toutefois, une certaine réticence est toujours présente chez les institutions financières à offrir du financement aux nouveaux entrepreneurs pour des projets innovants.

« Si le financement est un problème majeur pour les petites et moyennes entreprises, il faut quand même les soutenir. Les institutions financières doivent pouvoir financer les idées prometteuses », a soutenu le ministre de l’Activité économique, Sunil Bholah, lors d’un séminaire sur le thème « Being a leader and entrepreneur in the emerging sustainability economy », tenu jeudi matin au Rajiv Gandhi Science Centre à Bell-Village. Le monde évolue, dit-il, et les entrepreneurs doivent prendre en considération tout le change- ment qui s’y opère pour assurer que les activités entreprises soient respectueuses de l’environnement.

Si des modifications ont été apportées à la charte des PME, Sunil Bholah fait ressortir l’importance de ces changements pour que les jeunes puissent développer des activités entrepreneuriales qui ont un lien avec le développement durable. « Le business model actuel change et des défis nous guettent. Cependant, il faut que ces défis fassent germer de nouvelles idées chez les jeunes pour changer le modèle d’entreprise que nous avons pour être en ligne avec les objectifs du millénaire », dit-il. Malgré les défis et le manque de ressources naturelles, il faut trouver des opportunités, insiste-t-il. Par ailleurs, il souligne que des plans de financement des institutions financières sont à un taux préférentiel pour des activités prioritaires.

Présent lors de ce séminaire, Ian Chambers, directeur du Young Persons Plan for the Planet, a soutenu que le changement doit respecter le développement durable pour protéger la planète. Selon lui, les opportunités existent pour les jeunes de tirer profit de ce changement tout en tenant compte des objectifs du millénaire.