Afin de permettre aux personnes souffrant de troubles psychologiques d’être autonomes, OpenMind a lancé une boutique solidaire pour la vente de produits d’artisanat. Ceux-ci sont réalisés par les bénéficiaires lors des ateliers d’art thérapie. La vente permettra aux bénéficiaires d’obtenir une enveloppe salariale, tout en valorisant leurs créations.
Procédant à l’ouverture de la boutique, la ministre de la Sécurité sociale, Sheila Bappoo, a laissé entendre que la démarche d’OpenMind correspond à la politique du gouvernement. « Le programme gouvernemental 2012 -2015 est clair là-dessus : le gouvernement donnera son appui aux ONG qui favorisent le concept innovateur de l’entrepreneuriat et du marketing social », a-t-elle déclaré.
Tout en félicitant l’ONG pour son travail, Sheila Bappoo a souligné qu’elle a entendu l’appel de la directrice d’OpenMind concernant les enfants du Foyer Namasté. « Les officiers de mon ministère travaillent avec OpenMind depuis le 23 avril pour dégager une synergie avec l’expertise, l’accompagnement psychologique et neuropsychologique. De plus, le neuropsychologue ainsi que le travailleur social du Centre OpenMind suivent déjà l’un des bénéficiaires, d’abord à l’hôpital de Flacq puis au centre de Belle-Mare. »
La ministre Sheila Bappoo a également annoncé que l’ébauche d’un projet intégré de réhabilitation psychosociale est déjà lancée en partenariat avec le NCRD pour la prise en charge à travers l’art-thérapie pour les personnes avec des difficultés psychologiques qui seront installées au Foyer Trochetia à Pointe-aux–Sables.
De son côté, Alberto Mariette, directeur de Somags, qui soutient OpenMind sous la CSR, a annoncé qu’un espace sera aménagé dans les supermarchés Jumbo et Spar, pour la vente des produits des bénéficiaires d’OpenMind. « Ce fut un réel plaisir de découvrir de merveilleuses créations à l’occasion des brocantes organisées régulièrement depuis trois ans par OpenMind. D’où l’idée de créer un espace de vente qui soit géré par les bénéficiaires eux-mêmes. »
Joël Rault, président du CSR Committee, est lui d’avis qu’OpenMind « est une de ces ONG où l’engagement et l’implication personnelle est palpable et ce nouvel axe innovant, qu’est la Boutique Solidaire, démontre son dynamisme ». Il a ajouté que c’est un travail accompli pour changer la vie des Mauriciens.
Joël Rault a aussi rappelé la décision de décentraliser le département du CSR afin d’augmenter son efficacité et qu’il y a des précautions à prendre pour assurer sa longévité. « Tout comme OpenMind, la CSR est un programme dynamique et évolutif. Les suggestions des ONG sont les bienvenues au Technical Committee mis en place pour aider à une meilleure coordination entre les acteurs de la CSR », a-t-il ajouté.