Le groupe CIEL se propose dans les années à venir de donner une nouvelle impulsion à ses activités en Afrique et en Asie sans pour autant négliger l’investissement dans le développement de ses opérations multisectorielles au plan local. C’est ce qu’indique Arnaud Dalais, président du groupe, dans l’édition de fin d’année d’Horizons, le magazine de CIEL.
Le groupe procédera samedi prochain, au centre de conférence international Swami Vivekananda, au lancement de sa nouvelle image de marque.
En préambule de ce magazine qui passe en revue les activités du groupe dans les secteurs de la finance, du textile, de l’écotourisme et de la santé, entre autres, Arnaud Dalais fait état de la satisfaction devant le « travail acharné » et les « bons résultats » réalisés par le groupe pendant l’année écoulée, citant notamment « l’excellence » affichée par CIEL Textile, la mise en route d’Altéo, fruit d’une fusion entre FUEL et Deep River/Beau Champ, le développement continu de CIEL Investment et la concrétisation d’un important projet de restructuration de celle-ci. Tenant compte de ces événements, il déclare que « 2014 s’annonce pleine de promesses ». Le projet de fusion entre CIEL Investment Ltd, un des trois piliers du groupe CIEL, et Deep River Investment Ltd, le holding du groupe, a été avalisé par les actionnaires. L’objectif, souligne-t-il, est de « faire du groupe CIEL un groupe attrayant et mieux structuré sous la houlette d’une seule entité issue de la fusion ». Les autorités boursières ont déjà donné leur approbation à la cotation de la nouvelle entité, CIEL Ltd, sur le marché officiel. L’introduction officielle est prévue pour le 4 février prochain. « Cette opération créera de la valeur pour nos stakeholders et nous préparera mieux aux défis actuels », soutient Arnaud Dalais.
Le groupe CIEL, annonce son président, va poursuivre pleinement son métier d’entrepreneur et se donner une place sur la scène internationale. L’Afrique et l’Asie occuperont une place de choix dans la stratégie d’expansion du groupe. Celui-ci, fait ressortir Arnaud Dalais, est déjà bien implanté sur ces deux « continents prometteurs » et pense y réaliser une croissance importante dans les années à venir. Arnaud Dalais s’empresse toutefois de préciser : « Nous ne négligerons pas pour autant notre pays où nous continuons à investir dans de nombreux secteurs. » Il annonce dans la foulée que CIEL Investment va restructurer son pôle financier et entrer dans une « phase dynamique de développement avec l’Afrique et Madagascar en point de mire ». De plus, le groupe va miser davantage sur son partenariat avec Fortis Healthcare pour des projets d’expansion tant à Maurice qu’en Afrique de l’Est.
Évoquant plus loin la restructuration du pôle financier de CIEL Investment, le Chief Executive Officer, Jean-Pierre Dalais, indique que les activités financières sont réorganisées en vue de créer un nouveau cluster devant regrouper les activités bancaires (Bank One), fiduciaires (MITCO) et de gestion du patrimoine (IPRO). « Une telle restructuration permettra de mieux exploiter les synergies entre nos différentes activités financières », déclare Jean-Pierre Dalais, qui ajoute que CIEL Investment veut dynamiser ce nouveau cluster et le transformer en « un powerhouse financier régional ».
Ancrage en Afrique
Le CEO de CIEL Investment fait état, au niveau de l’activité bancaire, d’un projet d’acquisition de la BNI à Madagascar, la deuxième banque commerciale de la Grande île. Ce rachat permettrait au groupe de détenir une part de marché estimée à 24 %. Au niveau de MITCO, Jean-Pierre Dalais fait comprendre que la société renforce son ancrage en Afrique avec un bureau en Afrique du Sud et qu’elle s’installera également à Nairobi et Madagascar. IPRO, elle, est déjà présente au Botswana. « Nous sommes donc clairement en quête d’opportunités africaines », affirme le CEO. « Nos investissements dans des fonds privés dans le sud-est de l’Afrique et à Madagascar nous ont d’ores et déjà ouvert une présence intéressante dans la région, tout en nous permettant d’acquérir une connaissance approfondie du terrain. Suite à la restructuration de CIEL Investment, nos capacités financières et nos nouveaux leaders nous aideront à trouver des investissements profitables sur le continent », fait-il remarquer.
Notons que le Kibo Fund, fonds d’investissement privé dont CIEL Investment est un des principaux investisseurs, a fait d’importants investissements stratégiques dans des sociétés africaines. Les gestionnaires du Kibo Fund ont bénéficié, fin 2013, d’une enveloppe de 12,5 millions de dollars de la Banque africaine de Développement. Cette injection de capitaux frais permettra au deuxième fonds créé par les promoteurs de financer des projets de petites et moyennes entreprises en Afrique. Le Kibo Fund 11, annonce la BAD, s’est fixé des « targeted capital commitments » variant entre 75 et 80 millions de dollars dans des PME africaines.
Par ailleurs, le magazine Horizons met en exergue l’excellente performance d’Aquarelle Clothing Ltd, l’une des unités du groupe CIEL Textile créée il y a 20 ans. Spécialisée dans la confection de chemises, Aquarelle a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de Rs 4,3 milliards, soit plus de 50 % de celui de CIEL Textile. Celui-ci a produit l’année dernière 29 millions de chemises, T-shirts et pulls. Aquarelle a prévu une croissance de 20 % pour 2014. Elle a ouvert en octobre 2013 une troisième unité de production à Madagascar où elle emploie un total d’environ 2 500 personnes. Aquarelle est également présente en Inde et au Bangladesh. Sa main-d’oeuvre totale est estimée à 8 000 et sa production annuelle de 12 millions de chemises.