Govinda’s Gift Ltd est une entreprise familiale produisant des aliments végétariens pour le marché local. Tout en opérant comme une entreprise, son directeur, Chemduth Muneshar, déclare : « Nous sommes simplement comme des marchands de gâteaux piments qui sont en train de produire ces aliments, les consommer nous-mêmes d’abord, et ensuite les vendre aux autres. C’est tout ! »
Govinda’s Gift Ltd a été créée à Sébastopol en 2000 par la famille Muneshar, soit Chemduth et son épouse, Rohini, ainsi que leurs trois enfants, Varshana, Sundaree et Yadav. « Nous avons débuté comme une “backyard factory”, comme tout le monde, à un petit niveau, en fabriquant des burgers végétariens manuellement. C’était un moyen pour nous de survivre, de trouver notre gagne-pain après que notre précédent business, celui de culture d’anthurium, ait fait faillite. Nous avons alors commencé à produire des burgers, et ça a marché, grâce à Dieu. Puis nous avons introduit d’autres produits, comme les saucisses et les “veg meat” », déclare d’emblée Chemduth Muneshar.
L’entreprise importe aussi des produits végétariens de plusieurs pays, après avoir noué des contacts avec des exportateurs étrangers et des consultants, qui l’aident à améliorer leur qualité. Chemduth Muneshar a choisi de fabriquer des produits végétariens parce que chez lui, tous sont végétariens. « Je ne voulais pas aller contre mes principes religieux », affirme-t-il.
Persévérance
Chemduth Muneshar déclare n’avoir eu aucune difficulté à lancer son business. « Dieu est grand. Il nous a aidés à monter un petit business après notre faillite et à mesure que notre travail progresse, nous grandissons en même temps. D’autres personnes créent des usines avant de lancer leurs produits. Nous, nous avons commencé à produire à petite échelle avant de mettre nos produits sur le marché. À mesure que l’argent rentrait, nous investissions dans le business, qui a grandi pas à pas. Je pense que Dieu nous a offert ce business afin de nous permettre de vivre et nous faire traverser la période difficile que nous avions connue », souligne notre interlocuteur, avant d’ajouter : « J’ai dû retirer mes enfants de l’école privée et les faire admettre à l’école publique. »
La transition du secteur agricole à celui de l’alimentation n’a pas été difficile pour les Muneshar, même si ce sont deux secteurs distincts, nécessitant d’autres compétences. « Nous avons toutes les qualités requises pour devenir producteur ou ingénieur. Nous n’avons qu’à les sortir de notre intérieur où elles dorment. Aussi, nous apprenons grâce au système “trial and error. You learn from mistakes” », soutient-il. Chemduth Muneshar estime que si quelqu’un possède des “green fingers”, si les plantes « l’aiment », et même s’il ne possède pas de qualifications dans le domaine agricole, il pourra planter et pratiquer l’agriculture. « Il réussira. Par contre, d’autres n’arrivent pas à faire pousser des plantes, même avec une terre fertile et des fertilisants. » Sa première commande, c’est un ami qui opérait un restaurant qui l’a passée. Il avait alors commandé 400 burgers. C’est ainsi qu’a débuté l’aventure de Govinda’s Gift Ltd.
Tous des travailleurs
Chemduth Muneshar ne se considère pas comme un homme d’affaires ou le patron de son entreprise. « Dieu m’a donné une certaine intelligence, il m’a dit de faire ça pour vivre et, en même temps, a envoyé des gens pour m’aider. Ces gens font partie de ma famille. Je ne suis pas le boss qui dirige. Je travaille avec eux », indique notre interlocuteur. Il est à l’usine à 6h30, soit en même temps que tout son personnel, qui compte une vingtaine de membres, dont trois expatriés, et sont tous engagés dans la production d’une trentaine de produits précuits que sont les burgers, les saucisses, les “veg-meat”, les crevettes et poissons végétariens, les fishballs, quelques variétés de poulet, des filets, des fish fingers, entre autres. Les consommateurs n’ont qu’à seulement les faire cuire dans une sauce. L’entreprise compte augmenter ce nombre à une quarantaine bientôt.
S’agissant du marché, il dit qu’il est un peu restreint avec seulement une population de 1,3 million de personnes, dont la grande majorité n’est pas végétarienne. « Beaucoup de gens deviennent végétariens à cause d’un problème de santé. Nous livrons à tous les supermarchés de l’île. Nou pa kas latet avek bann konpetiter. Nous restons concentrés sur notre travail », dit-il. Chemduth Muneshar est d’avis que si son produit est bon, et que si lui-même aime le manger, « les consommateurs vont l’aimer également ». Plus les gens aiment le produit, « plus vous progressez dans votre travail », fait-il ressortir.
Institutions
La société Govinda’s Gift Ltd n’est enregistrée auprès d’aucune institution gouvernementale, ni à la SMEDA ni à Entreprise Mauritius. Chemduth Muneshar insiste : « Je ne suis dans aucune institution. Je ne suis qu’une personne qui travaille pour vivre. Les autorités sont en train de faire leur travail, nous faisons le nôtre. Si nous avons besoin de leur aide, nous les approcherons, comme dans le cas de l’importation de la main-d’oeuvre, où nous avons besoin de leur aide, mais elles ne nous aident pas. Il est malheureux que nous ayons des permis pour importer de la main-d’oeuvre, mais qu’elles ne nous laissent pas le faire. Je ne sais pas pour quelle raison elles ne nous laissent pas en importer. »
L’avenir, selon Chemduth Muneshar, « se lao la ki deside ». Pour l’instant, il se concentre sur son travail. Ses différents produits se vendent bien, les commandes pleuvent et son business est en train de prospérer. Lui ne parle pas le langage du businessman, ni de profits ou de “project study”. Malgré son succès, Chemduth Muneshar ne compte pas faire de Govinda’s Gift Ltd une grande entreprise. « Lerla nou pa pou dormi. Asterla, nou ena “peace of mind”. Je ne pense pas plus grand que nous ne le sommes maintenant », avance Chemduth Muneshar.