Les emplois et les recettes du secteur des entreprises tournées vers l’exportation (dont celles de l’ancienne zone franche et les unités de production enregistrées auprès du Board of Investment) ont accusé une baisse au cours du premier trimestre 2015 comparativement à leurs niveaux du trimestre correspondant de 2014.
Selon les données rendues publiques hier après-midi par Statistics Mauritius, la main-d’oeuvre totale du secteur s’élevait à 54 417 à fin mars 2015 contre 55 258 à la même période de l’année dernière. Pour le premier trimestre de cette année, les emplois ont baissé de 460. S’agissant des exportations, elles ont rapporté Rs 11,2 milliards, soit un repli de Rs 160 millions comparativement au premier trimestre de 2014. Selon Statistics Mauritius, une baisse de Rs 947 millions a été constatée par rapport à la performance du dernier trimestre 2014, mais cette dernière période est généralement marquée par des activités plus intenses dans le secteur en question.
Le relevé concernant l’évolution de la main-d’oeuvre entre fin décembre 2014 et mars 2015 indique une perte de 1 360 emplois (1 158 en raison de la réduction du personnel dans des entreprises existantes et 202 suite à la fermeture de certaines unités) au cours du premier trimestre 2015, mais qui a été compensée par la création de 900 nouveaux emplois dans le sillage des projets d’expansion des entreprises existantes. Selon Statistics Mauritius, c’est le sous-secteur de l’habillement qui a été le plus touché (-568 emplois) alors que celui de la production alimentaire a enregistré des empois additionnels (+192). Autre fait important noté : le nombre de Mauriciens en emploi a diminué (de 31 998 à 31 466) au cours du premier trimestre 2015 alors que le nombre de travailleurs étrangers a augmenté (de 22 879 à 22 951).
Il y avait, à fin mars 2015, 304 entreprises en activité dans le secteur contre 311 en décembre 2014 et 316 en mars 2014. C’est dans le sous-secteur de l’habillement qu’il y avait le plus grand nombre d’opérateurs, soit 112, avec une main-d’oeuvre de 35 351 personnes. Le deuxième sous-secteur en importance était celui de l’alimentation (24 unités employant 5 577 personnes) qui précédait le sous-secteur de production de fils/tissus (26 avec une main-d’oeuvre de 4 959) et celui de la bijouterie (16 pour 1 292 employés).
S’agissant des exportations, les recettes du premier trimestre 2015 (Rs 11,2 milliards) reposent en grande partie sur les ventes de produits d’habillement (Rs 5,2 milliards), les produits de la mer (Rs 2,3 milliards), les perles/pierres précieuses et semi-précieuses (Rs 847 millions) et les fils/tissus (Rs 739 millions). Les importations du secteur ont coûté Rs 6,3 milliards, laissant ainsi un solde favorable de l’ordre de Rs 4,9 milliards, soit le même niveau enregistré pour le dernier trimestre de 2014, mais qui est légèrement plus élevé que celui du premier trimestre 2014 (Rs 4,7 milliards).
Le premier marché à l’exportation était le Royaume-Uni (Rs 2,1 milliard) suivi des États Unis (Rs 1,7 milliard), de la France (Rs 1,5 milliard), de l’Afrique du Sud (Rs 1,2 milliard) et de Madagascar (Rs 701 millions). Chez les fournisseurs, la première place était occupée par la Chine (Rs 1,1 milliard) devant la France (Rs 718 millions), l’Espagne (Rs 652 millions), l’Inde (Rs 390 millions) et les Seychelles (Rs 336 millions).