Bien qu’en valeur nominale les recettes du secteur d’exportation (l’ex zone franche plus les nouvelles entreprises manufacturières enregistrées auprès du Board of Investment) affichaient une progression de 8,1%, à environ Rs 45 milliards en 2011, les données publiées jeudi par Statistics Mauritius sur la performance de ce même secteur indiquent que les recettes nettes (exportations moins importations) ont diminué, passant de Rs 18,6 milliards à Rs 18 milliards.
Statistics Mauritius rapporte qu’en valeur FoB (Free on Board), les exportations des entreprises du secteur en question ont rapporté près de Rs 45 milliards, contre Rs 41,6 milliards en 2010. La tendance au niveau des recettes est à la hausse, surtout ces trois dernières années. Cependant, les importations en valeur CIF (Cost Insurance Freight) ont également pris l’ascenseur.
Après un repli en 2009 à Rs 17,3 milliards, les importations ont grimpé à Rs 23 milliards en 2010 et à Rs 25,9 milliards en 2011. Statistics Mauritius indique que l’augmentation notée ces deux dernières années est beaucoup plus attribuable à des achats accrus de matières premières (de Rs 22,1 milliards en 2010 à Rs 25,9 milliards en 2011). L’importation de machines et pièces de rechange a aussi augmenté, passant de Rs 926 millions à Rs 1,02 milliard sur la même période.
Mesurées en pourcentage des exportations totales, la valeur nette des exportations représentait 40% en 2011, contre 44,7% en 2010 et 51,8% en 2009. Statistics Mauritius indique que la part du secteur des entreprises d’exportation dans l’industrie manufacturière du pays s’élevait à 36,7% l’année dernière, contre 36,3% en 2010. La part dans le Produit intérieur brut s’est également améliorée très faiblement : de 6,5% à 6,6%. Alors que la croissance annuelle de la valeur ajoutée a été de 7,8% pour l’année écoulée, contre 6,5% pour 2010.
Les données officielles confirment que le textile et l’habillement demeurent en tête des produits exportés avec un montant de l’ordre de Rs 27,4 milliards, si l’on inclut tissus et fils. Les produits de la mer viennent en deuxième position avec des recettes de Rs 8,2 milliards, précédant les pierres précieuses / semi-précieuses (Rs 1,7 milliard) et les bijoux (Rs 1,5 milliard).
Au niveau des marchés, le Royaume-Uni se démarque avec des importations se chiffrant à Rs 11,8 milliards, suivi de la France (Rs 8,2 milliards), des État-Unis (Rs 6,3 milliards) et de l’Afrique du Sud (Rs 4,6 milliards). Tous ces marchés ont accru leurs importations l’année dernière.
Pour ce qui est de l’emploi, le niveau a tendance à stagner : 55 828 en 2010 et 55 650 en 2011, et ce après des baisses conséquentes de 2008 à 2010 (- 15 000 emplois environ). Les emplois masculins ont augmenté l’année dernière (de 23 191 à 23 221) alors que chez les femmes, l’on a accusé une réduction (de 32 637 à 32 429). Le secteur textile et de l’habillement est celui qui est le plus affecté par la baisse des emplois.
Notons que le nombre d’expatriés travaillant dans le secteur de l’exportation a augmenté en 2011, atteignant 18 560 (+ 806). Les nouvelles embauches ont été enregistrées dans les secteurs textile / habillement et alimentaire.  
Le bilan de Statistics Mauritius indique que 356 entreprises étaient en opération fin 2011, contre 372 à la même période de 2010. Une trentaine d’entreprises ont cessé leurs opérations au cours de l’année écoulée, soit un peu moins qu’en 2010 (48), alors qu’on a enregistré le démarrage d’une quinzaine de nouvelles entreprises. Le secteur textile et de l’habillement (incluant les filatures) comptait un total de 172 entreprises en décembre 2011, soit trois de moins qu’en 2010. On observe de plus que le secteur de la bijouterie a perdu six entreprises (de 32 à 26).