Les opérateurs rodriguais organisant des activités touristiques seront déployés pour le dragage des passes, la plantation de coraux, le nettoyage des sentiers de randonnées et l’embellissement de l’environnement en attendant la reprise touristique.

Les consultations sur l’après-COVID-19 avec les opérateurs du tourisme se sont multipliées en début de semaine. Après une première rencontre avec les propriétaires de gîtes, de maison d’hôtes et tous ceux engagés dans le volet hébergement touristique dans la matinée de ludni , une seconde a été organisée un peu plus tard, soit à 13h, avec ceux opérant dans les activités nautiques, les embarcations de plaisance et l’écotourisme, en sus des guides touristiques, tour-opérateurs et agences de voyages, entre autres. Objectif : présenter les suggestions de la commission du Tourisme. Ce deuxième volet des discussions concernait principalement la mise en place de diverses activités censées faciliter la reprise du tourisme pour ces opérateurs. Ces derniers seront rémunérés pour le dragage des passes qu’ils empruntent pour effectuer leur visite, mais aussi pour participer à la plantation de coraux, au nettoyage des sentiers de randonnées et à la protection et à l’embellissement de l’environnement.

Benjamin Thevenin, en charge de Vatel, à Rodrigues, explique que la formation est offerte gratuitement par l’Assemblée Régionale de Rodrigues et la Tourism Authority, précisant que celle-ci débutera le 25 pour un groupe de 20 personnes par semaine. M. Davis, Island Chief Executive, explique que le but de cette rencontre était non seulement de venir avec des propositions, mais aussi « d’écouter celles des opérateurs », avec pour objectif final de « trouver un terrain d’entente le plus rapidement possible avec tout un chacun ».

Selon lui, une autre rencontre est à prévoir avec les « contract buses » et les taxis de l’île dans les jours à venir. Et d’ajouter que ceux ayant accepté les mesures proposées par la commission du Tourisme peuvent « soumettre leurs documents le plus vite possible ». Les demandeurs seront aidés « dans la mesure du possible », dit-il, rappelant que le fonds disponible « a certaines limites ».

Aurèle André de l’Association du tourisme de Rodrigues se dit satisfait des propositions qui ont été présentées. « Cela démontre que les autorités ont pris en compte nos doléances. On attend de voir comment cela fonctionnera dans la pratique », dit-il. Marie Paule, qui organise des sorties dans les îles, accueille favorablement les mesures proposées. « Ce sera bien mieux que de ne rien faire », dit-elle