Ce n’est pas inhabituel pour M. Aliphon, agent de la sécurité à Cerné House, d’apercevoir des poissons morts dans le canal qui jouxte son lieu de travail. Mais c’est bien la première fois, dit-il, qu’on voit des anguilles retournées et une eau visiblement jaunâtre suivre le cours du canal de La Chaussée à Port-Louis. Selon M. Aliphon, « sa finn arive pandan la nwit mem. Depi 5h gramatin mo la ». « Sa dilo-la li desann mem li vini », signale-t-il. « Kan anguiy mor, sa ve dir vre mem ena enn problem », tant la bête est coriace, dit-il encore. À remonter le canal vers le cinéma Majestic, même constat : anguilles et cabots morts, autres petits poissons qui tapissent le lit du canal. Interrogé à proximité du Majestic, un éboueur confirme que l’incident n’est pas isolé et que ses collègues et lui-même ont été mobilisés d’urgence afin de nettoyer le tronçon port-louisien du cours d’eau. « Partou partou ena pwason mor », ajoute-t-il. Le cours d’eau prendrait sa source de la montagne du Pouce et emprunterait less localités de Bangladesh et Tranquebar – où des agriculteurs tiennent activité – avant de terminer à Port-Louis.
Le ministère de l’Environnement, par l’intermédiaire de son responsable de la communication Jean-Max Baya, affirme que des échantillons ont été pris depuis ce matin. « Les procédures sont suivies et on ne pourra se prononcer avant les résultats, dans deux ou trois jours », indique-t-il. La responsable de communication du ministère de la Pêche, également responsable de ce type de situation, était injoignable ce matin.