L’environnement mauricien a souvent fait les frais du développement. Il nous reste 2% seulement de notre forêt originelle; nos lagons ne sont plus très poissonneux et la pollution demeure un problème récurrent. Mais les choses peuvent changer…
Pour beaucoup, le projet Maurice Île Durable est porteur d’espoir. Si le concept paraît flou et que les actions gouvernementales sur le terrain vont parfois à son encontre, il indique un réveil des consciences. Mais le projet CT-Power est une ombre très sombre au tableau. Parallèlement, les énergies renouvelables sont encouragées.
Il est un fait que le réveil des consciences s’opère également au niveau de la population. Les Mauriciens prennent conscience de l’importance de sauvegarder l’environnement, mais aussi d’adopter un mode de vie durable. “Je suis globalement positif pour l’avenir. La jeunesse est de plus en plus consciente des enjeux”, souligne Khalil Elahee. Des campagnes soutiennent ce changement. Celle initiée par la plate-forme Maurice Environnement l’année dernière en est un exemple. “Cela va prendre du temps. On ne va pas récolter les fruits dès demain mais à l’avenir”, confie Sébastien Rousset, membre de cette plate-forme.