« Notre pays est gravement malade mais il y a de l’espoir. Le soigner, c’est changer ! », rappelle le Collectif Citoyen Maurice Environnement, composé de Sébastien Rousset de FlowerAD, d’Edwige Gufflet de l’Aventure du Sucre et d’Aisha Allee-Mosaheb de Blast Communications. Le collectif cherche à déclencher une prise de conscience chez les citoyens mauriciens sur les problèmes environnementaux auxquels fait face Maurice, notamment sur l’utilisation à outrance des engrais chimiques et pesticides, la protection des lagons et des poissons et la pollution générale des rues et de l’eau.
Depuis quelques jours, les Mauriciens ont pu constater des billboards montrant une radiographie de Maurice évaluant l’état de santé du pays. Il s’agit d’une vaste campagne nationale baptisée « Gérizon komens par twa ». L’initiative revient au Collectif Citoyen Maurice Environnement, avec le soutien de nombreux sponsors tels que le groupe Terra, en vue de susciter des changements positifs de comportement chez les Mauriciens. Mais elle ne veut pas être une énième campagne liée à l’environnement et ne vise pas non plus à stigmatiser les consommateurs ou les entreprises. Cette campagne apporte plutôt un message positif, souligne le collectif. Cette initiative a pour but en effet de créer un électrochoc auprès des Mauriciens et de mettre en exergue les problèmes environnementaux auxquels fait face notre île. « Notre pays est gravement malade mais il y a de l’espoir. Le soigner, c’est changer ! » est le message d’espoir que souhaite véhiculer le collectif, qui d’ailleurs se décrit comme un groupe d’amis partageant un idéal commun.
Les membres de ce regroupement ont tenu en début de semaine une conférence de presse à l’Aventure du Sucre, Beau-Plan, pour lancer la campagne et présenter leur calendrier d’activités et d’actions sur le terrain en s’appuyant sur l’expertise de certaines ONG ou de professionnels de l’environnement. « L’actuelle exposition temporaire de L’Aventure du Sucre sur la biodiversité, en partenariat avec La Cité des Sciences de Paris, a été le point déclencheur de toute cette idée […] Nous devons tous prendre conscience de l’unicité de notre île et que ce patrimoine que nous léguerons aux générations futures est en train de perdre son souffle. Il faut agir », déclare Edwige Gufflet, directrice de L’Aventure du Sucre. À Aisha Allee-Mosaheb, Managing Director de Blast Communications d’ajouter : « Lorsque l’idée m’a été soumise, je l’ai trouvée tellement percutante que j’ai voulu lui apporter mon soutien. » Sébastien Rousset, directeur de l’agence FlowerAD, espère pour sa part que la campagne « trouvera un écho auprès de tous les Mauriciens ».
La campagne « Gérizon komens par twa » sera présente ainsi sur tous les fronts durant plusieurs mois, soutenue par une page Facebook (la campagne peut être suivie sur le lien www.facebook.com/gerizon-komens-par-twa) et des émissions de télé et radio où conseils et débats seront lancés régulièrement.
Pour Cyril Mayer, General Manager de Terra, tout opérateur économique est également un acteur citoyen. « Notre groupe opère depuis 175 ans sur le territoire mauricien. Nous sommes entièrement conscients que nous ne sommes pas sans reproches dans l’exercice de nos activités. Néanmoins, nous souhaitons ardemment faire partie de la solution et travaillons depuis plusieurs années à améliorer notre impact sur l’environnement », soutient Cyril Mayer. Le groupe s’est lancé récemment dans un exercice de Sustainability Reporting et sensibilise massivement ses employés, notamment à travers des « Green Months » aux enjeux environnementaux. Cyril Mayer annonce par ailleurs que des études sont en cours sur le moyen de disposer de façon plus écologique les cendres de la centrale ainsi que sur les effluents.