L’Agence Française de Développement (AFD), la GML Fondation Joseph Lagesse et l’Association Porteurs d’Images ont lancé conjointement, mercredi à la galerie AfrAsia World of Art, le projet « Dime Dan Moris » qui donnera lieu à des débats autour du film Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent. Les projections/débats seront lancés le 23 juin à l’intention des étudiants, collégiens et professeurs à l’Université de Maurice. D’autres projections sont prévues pour le public.
L’objectif de ce projet : interpeller et sensibiliser d’abord les Mauriciens sur les enjeux écologiques et énergétiques, économiques et sociaux. Ensuite, leur faire prendre conscience que des solutions existent pour une île Maurice durable.
Le film aborde les thèmes classiques de l’écologie, mais il nous propose également des solutions plus globales et parle aussi bien d’économie, d’éducation, de politique.
Pour réaliser Demain, les deux réalisateurs, Cyril Dion et Mélanie Laurent, se sont rendus dans onze pays : la France, l’île de la Réunion, le Danemark, la Finlande, la Belgique, l’Inde, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, la Suisse, la Suède et l’Islande. Après un état des lieux écologiques de ces pays, le plus intéressant de ce film documentaire est sans nulle doute de nous donner à voir ce que pourraient être
la monde de demain si nous ne prenions pas pleine conscience des exigences écologiques actuelles pour un monde meilleur.
Après la projection du film, des débats seront lancés le 23 juin à l’intention des étudiants, collégiens et professeurs à l’Université de Maurice. Un débat animé par des panélistes experts en matière d’agriculture, d’énergie, d’économie, de démocratie et d’éducation. Une autre projection et un débat seront aussi organisés le 24 juin pour les ONGs et la société civile au cinéma Mcine à Trianon. Des projections seront également prévues pour le public mauricien les 24, 25 et 26 juin à 20h30 au MCine de Trianon au prix de Rs 150.
Le 21ème siècle fait face à de grands défis : accroissement des villes, changements climatiques, menace sur les ressources naturelles et la biodiversité, crises économiques et alimentaires, entre autres. Selon Matthieu Discour, directeur de l’Agence Française de Développement pour Maurice, les Seychelles et la Commission de l’Océan Indien : « Pour faire face à ces défis, il faut en prendre conscience et agir ensemble afin de trouver des solutions durables. C’est ce point de vue que vient défendre le film « Demain ». L’AFD est coproducteur du film et peut ainsi renforcer sa diffusion à travers le monde, et notamment dans les pays émergents. En tant qu’acteur du développement, nous souhaitons sensibiliser chaque Mauricien sur son rôle-clé pour inventer le monde de demain. C’est ce que nous souhaitons accomplir à travers la plate-forme Dime Dan Moris, qui donnera lieu à des débats autour du film ‘Demain’ ».
« Demain » a obtenu le César du Meilleur Film Documentaire 2016. Il connait un succès mondial, et a déjà été vu par plus d’un million de spectateurs dans le monde. Il met en avant un message porteur d’espoir : comment de petites initiatives peuvent contribuer de manière positive et significative à l’économie d’un pays dans différents domaines.
Un avis partagé par Marie-Laurence Dupont, directrice et coordinatrice Environnement & Sustainability de la GML Fondation Joseph Lagesse. « Maurice, en tant que petit état insulaire est aussi concerné par les grands enjeux mondiaux. Le film « Demain » vient apporter un regard neuf sur ce que pourrait être le monde et pourquoi pas l’île Maurice de demain. Il présente des initiatives collectives pour un meilleur monde, une meilleure société et un environnement plus sain. L’environnement et l’éducation font partie des quatre axes prioritaires de la GML Fondation Joseph Lagesse et un de nos objectifs est de promouvoir la collaboration citoyenne sur des initiatives durables pour une meilleure île Maurice. Par exemple, nous soutenons la mise en place d’un potager communautaire à Chemin rail, ainsi que le développement de l’apiculture, le tout dans un projet de développement communautaire intégré qui encourage les habitants à entreprendre ensemble pour la préservation de l’environnement. »
La campagne Dime Dan Moris n’aurait pas pu être créée sans la collaboration de Porteurs d’Images, qui oeuvre pour la promotion et le développement cinématographique à Maurice et dans l’océan Indien depuis 2007. Elise Mignot, responsable du Projet, explique : « Quand la GML Fondation Joseph Lagesse nous a sollicités pour ce projet aux côtés de l’AFD, nous ne pouvions que répondre présents. C’est une très belle occasion de répondre à la fois aux missions qui sont les nôtres et aux convictions qui nous animent en termes de changement social. Nous avons aussi voulu répondre à la demande croissante du public mauricien pour la projection de films de qualité, autres que les productions grand public. Nous croyons totalement dans la force du cinéma comme vecteur de changement et plus largement de la culture comme vecteur du développement. Demain a été conçu comme un film de cinéma, mais aussi comme un outil. Pour montrer au plus grand nombre (et particulièrement aux jeunes générations) qu’il existe des solutions pour résoudre la plupart des problèmes écologiques, économiques et sociaux que nous rencontrons déjà et qui risquent de s’exacerber dans le futur. C’est aussi la possibilité de toucher des milliers d’adolescents qui seront les entrepreneurs, les décideurs, les consommateurs des prochaines décennies. »
Selon le dossier de presse : «Les jeunes que vous côtoyez tous les jours hériteront d’un grand nombre de situations désastreuses, mais auront également la responsabilité et le pouvoir de les résoudre. Des centaines de métiers passionnants s’ouvrent à eux pour stabiliser le climat, redéployer la biodiversité, inventer de nouvelles sources d’énergie, de nouveaux modes de transport, de nouveaux modèles économiques plus efficaces et plus équitables, d’autres structures démocratiques. »