Depuis plus d’une semaine, des pelleteuses JCB et camions s’activent sur la plage de Tamarin, enlevant et amassant le sable. Ces travaux, entrepris par la Beach Authority (BA), visent à rouvrir l’embouchure de la rivière. Selon des témoins, plus d’une quarantaine de camions de sable ont été enlevés depuis le début de ces travaux. Si des amas de sable sont encore visibles quelques mètres plus loin de l’embouchure de la rivière, on apprend que les tonnes de sable enlevées ont été transportées sur les plages du Nord. Dans quel but? On s’interroge encore.
L’inquiétude des habitants et pêcheurs de la région ainsi que les étrangers transitant par la plage est davantage accentuée avec les nombreuses zones d’ombres entourant l’enlèvement du sable sur la plage, en l’occurrence avec des machines, alors que les clauses de l’Environment Act sont claires sur ce propos.
La BA soutient avoir entrepris ces travaux avec l’aval des autorités concernées, soit le ministère des Terres et Logement, notamment dans le but de rouvrir le chenal. « Nous avons eu le clearance des autorités car c’est un problème qu’il faut adresser rapidement », laisse entendre un haut gradé de la BA. Il fait ressortir que le chenal avait été bouché en septembre 2011 et qu’il a fallu des travaux pour le rouvrir. « Malgré l’entretien effectué par le Local Government, le chenal a de nouveau été bouché en quelques mois à peine. C’est pourquoi nous sommes, en ce moment, en train de retirer le sable accumulé », explique-t-il. Selon lui, le sable enlevé a été transporté sur la plage de Mon Choisy. Effectivement, un constat de visu à Mon Choisy nous a laissé voir quelques amas de sable déposés en face de l’hôtel Tarisa. Toutefois, c’est loin du compte d’une quarantaine de camions sable qui auraient été transportés. On se demande où ces tonnes de sable ont atterri?