Délaissant son discours officiel en anglais et s’exprimant dans un bref discours en kreol (à cause d’un mal de gorge, a-t-il révélé), le ministre de l’Environnement a exhorté les Mauriciens à faire tous les jours de petits gestes pour préserver l’environnement et contribuer à sauver la planète des impacts du changement climatique. Deva Virahsawmy intervenait ce matin à l’auditorium Octave Wiehe, Réduit, lors de la célébration officielle de la Journée mondiale de l’environnement.
« Nou bann zanfan bizin fier zot parent finn kit enn meyer monde pou zot ! » C’est en tout cas le souhait exprimé par le ministre de l’Environnement et du Développement durable ce matin, à l’auditorium Octave Wiehe, à l’occasion de la célébration officielle de la Journée mondiale de l’Environnement 2014. L’auditorium était bondé. Deva Virahsawmy, dans un bref discours en kreol, a exhorté les Mauriciens à faire quotidiennement de petits gestes en faveur de l’environnement afin de léguer aux générations futures une planète moins polluée et moins dégradée. « Ce a travers sa bann ti aksyon-la ki sakenn parmi nou kapav fer tou lezur, ki kolektivma nou kapav fer enn impak pour fer face sanzma klimatik », a-t-il affirmé. Chacun peut ainsi, a poursuivi l’orateur, fermer le robinet en se brossant les dents et, ainsi, ne pas gaspiller l’eau inutilement. Autres petits gestes notés : éteindre la lumière en quittant une pièce ou ne pas jeter ses ordures par la fenêtre lorsque l’on est en voiture.
Selon le ministre, notre pays subit déjà les impacts du changement climatique et les inondiations meurtrières de mars 2013 en sont un exemple. « Malerezma, ena dimounn pran bann drain pou poubel. So konsequens se ki finn ena dimounn ki finn perdi lavi, a koz bann inondation ki finn gagne, swuit à bann gros lapli koze par le changement klimatik ! » a-t-il déploré. « Drin pa poubel, lari pa poubel ! » a-t-il martelé.
Deva Virahsawmy a exhorté la population à être plus responsable et à adopter une discipline environnementale. « Enn bon citoyen, se enn citoyen ki finn pran konscience de limportans de sa bann ti zes ki kapav aide pou ki pena ankor degradation ou polisyon », a-t-il insisté.
Dans ce contexte, le ministre estime que si chaque Mauricien, parmi le million d’adultes qui composent la population, économise ne serait-ce qu’un litre d’eau par jour, cela fera, en fin de compte, un million de litres que le pays pourra économiser quotidiennement. « Nou bizin pas res egoiste; nou bizin pa zis pens nou; nou bizin aussi pense l’avenir nou bann zanfan, ki kalite planete nou pou kit pou zot », a-t-il conclu.