Depuis des décennies, le besoin de se tourner vers les énergies renouvelables a été identifié comme un besoin vital. Les énergies fossiles n’étant pas éternelles et étant de surcroît très polluantes, la logique voudrait qu’on privilégie les énergies renouvelables. Mais la réalité est tout autre. Khalil Elahee, chargé de cours en énergie à l’Université de Maurice, nous en parle.
“Nous avons un potentiel énorme en ce qui concerne l’efficacité énergétique”, souligne Khalil Elahee. L’hydraulique, la bioénergie, l’éolienne, les énergies des océans sont autant d’énergies alternatives qui peuvent réduire notre dépendance sur les énergies fossiles. “On peut utiliser l’énergie hydraulique de façon qualitative aux heures de pointe surtout lorsqu’il fait chaud en été au lieu des turbines à gaz par exemple. De même, on peut utiliser les eaux froides de l’océan pour la climatisation”, indique le chargé de cours.