Le Brahma Humaris, à Wooton, en collaboration avec l’Academy for Integrated & Sustainable Development, a lancé jeudi dernier une exposition sur l’environnement dans le cadre de la Journée mondiale. À cette occasion, des collèges ont fait le déplacement. Lors de la cérémonie officielle, le PPS Patrick Assirvaden a lancé un appel à la population pour une meilleure éducation sur la question environnementale.
« Nous avons une responsabilité très importante envers la jeunesse. Ce sont en effet les jeunes qui devront permettre aux générations futures de vivre. Nous sommes bien sûr conscients des catastrophes naturelles qui menacent la planète, mais nous avons aussi le devoir d’éduquer sur la question », explique Patrick Assirvaden. Il ajoute : « Il faut économiser l’énergie. Lorsque j’étais au CEB, nous avions lancé la campagne “Un million d’ampoules économiques”, qui a permis d’économiser plus de Rs 1 milliard. Concernant les jeunes, il nous faut moins organiser de congrès et aller davantage sur le terrain, afin d’éduquer et d’informer la population. On peut installer autant de panneaux photovoltaïques et d’éoliennes que l’on veut, si les mentalités ne changent pas, nous n’arriverons à rien. »
L’idée de l’exposition revient à Brahma Humaris, et ce en collaboration avec l’Academy for Integrated & Sustainable Development. Elle sera ouverte aux écoles tout le long de la journée, et ce dans le but de promouvoir l’environnement chez les plus jeunes. « Les enfants sont bien conscients qu’il faut préserver l’environnement, qu’il faut éviter le gaspillage d’énergie et de l’eau. Et, surtout, qu’il faut respecter la nature. Nous faisons beaucoup plus de projets sur le sujet de l’environnement et les enfants s’y intéressent. Le problème, en réalité, vient des parents, qui ne donnent pas toujours le bon exemple », explique une enseignante d’école primaire de Curepipe.