Inciter les employés des hôtels de l’île à recycler les bouteilles en plastique. C’est le défi que s’est lancée la GML Fondation Joseph Lagesse dans le cadre de son programme GML Think Green, en partenariat avec l’AHRIM et Polypet Recyclers. La campagne, « Ensam anou Recycler Plastik » a ainsi été officiellement lancée mercredi au LUX* Grand-Gaube, en présence du ministre de l’Environnement et du Développement durable, Deva Virahsawmy, d’Arnaud Lagesse, CEO de GML et président de la GML FJL, et des membres de l’AHRIM.
La campagne « Ensam anou Recycler Plastik » s’inscrit dans l’initiative nationale Maurice Île Durable et la vision de GML Think Green. Ce programme environnemental à la GML a pour but d’élaborer des plans d’actions internes visant à réduire l’impact écologique des activités de chaque filiale et du Groupe mais aussi de développer des projets externes d’éducation environnementale auprès de la population mauricienne. La campagne « Ensam anou Recycler Plastik » vise à mettre en place une politique de recyclage cohérente dans les hôtels en mettant à leur disposition les moyens nécessaires pour le faire. Ainsi, au terme de cette campagne, la GML Fondation Joseph Lagesse et l’AHRIM espèrent toucher plus de 28 000 employés à Maurice sur le recyclage du plastique.
« L’environnement est un facteur clé dans le développement de toute entreprise aujourd’hui. Tout le monde est concerné et la GML Fondation Joseph Lagesse a choisi de combiner son savoir-faire dans le domaine de l’éducation en vue d’apporter une dimension nouvelle à ce combat. Encourager les employés de l’industrie touristique à utiliser principalement ce qui est produit ou proposé dans le respect de l’environnement pourrait avoir un très fort impact bénéfique sur l’environnement sur le court et le long termes. Nous leur donnons non seulement les bons arguments pour comprendre cet enjeu national et mondial mais également les bons outils pour faire opérer des changements sur leur lieu de travail et également chez eux », s’est exprimé, pour sa part, le président de GML Fondation Joseph Lagesse, Arnaud Lagesse.
Cette campagne de sensibilisation au recyclage concernera au total une soixantaine d’hôtels appartenant à différents groupes hôteliers. Rendue possible grâce à la collaboration d’acteurs clés tels que l’AHRIM et Polypet Recyclers, cette campagne vise à atteindre les 28 000 employés de l’industrie hôtelière ainsi que leur entourage. Seront prévus dans les hôtels des sessions d’informations à l’intention des employés, une distribution de posters sur l’importance du recyclage et sur l’impact négatif du plastique ainsi qu’un système de collecte de bouteilles mis à leur disposition avec l’aide de Polypet. D’ailleurs, ces sessions, débutées en mai dans certains établissements sur une base pilote, ont rencontré beaucoup de succès. Aussi, une première journée de nettoyage a eu lieu sur la plage de Grand-Gaube le 2 juillet en présence d’environ 130 volontaires : employés de l’hôtel LUX* Grand-Gaube et de Paul & Virginie, des membres de la force policière, le Fisheries Post, l’école ANFEN de Grand-Gaube (Paille-en-Queue), l’école gouvernementale de la localité ainsi que des habitants et membres du Village Council. Des nettoyages seront aussi organisés dans d’autres régions de l’île.
« La beauté naturelle de l’île Maurice est un de ses atouts majeurs. Il est donc primordial de respecter et préserver l’environnement. Jeté dans la nature, une bouteille en plastique prend 400 ans, voire jusqu’à mille ans, d’après certaines estimations, pour se dégrader et disparaître, sans compter les dégâts potentiels qu’elle aura fait sur le paysage et la chaîne alimentaire directement affectée par sa décomposition. À Maurice, plus de la moitié des déchets plastiques (PET) est jetée dans la nature, soit environ 45 millions de bouteilles chaque année. Cette pollution, souvent rapportée par les citoyens et les touristes, ternit l’image de notre île graduellement vis-à-vis de potentiels touristes qui souhaitent visiter le pays et qui viennent à Maurice pour la beauté de ses plages, entre autres. D’où l’idée d’une politique de recyclage dans les hôtels afin de sensibiliser et informer les employés de cette industrie qui, à leur tour, sensibiliseront un maximum de personnes dans leur entourage sur ce qu’ils auront appris. Nous souhaitons à terme réduire l’impact de chaque hôtel dans la région où il opère et encourager les personnes touchées par la campagne à faire le tri de déchets chez eux pour le recyclage. Il est nécessaire pour les citoyens d’avoir toutes les cartes en main afin qu’ils se responsabilisent et se rendent compte qu’un geste anodin a un impact important », a déclaré Marie-Laurence Dupont, coordinatrice de GML Think Green.