Comptant 35 ans d’expérience en tant qu’expert légal et consultant en lois environnementales, politique légale, gestion de ressources naturelles ainsi qu’en politiques et législations relatives à la gestion des zones côtières, le Dr Winston McCalla est actuellement à Maurice pour une première mission de dix jours en vue de revoir et d’intégrer le concept du changement climatique dans nos lois et règlements. Il a jusqu’ici eu des discussions avec les responsables d’une quinzaine de secteurs pouvant être affectés par cette situation.
Le Dr Winston McCalla, de la firme Hamilton-Brown Hamilton & Associates Jamaica, est depuis le lundi 14 mai à sa première mission à Maurice dans le cadre du projet « Formulation of Climate Resilient Policy and Legislation and Capacity Building under the African Adaptation Programme ». Ce projet, d’une durée de deux mois mais étalé sur trois mois, vise à revoir et à intégrer la question du changement climatique dans nos lois et règlements, dont l’Environment Protection Act (EPA).
« Au cours de sa première mission, le Dr Winston McCalla doit faire une évaluation critique des lois et règlements régissant une bonne quinzaine de secteurs en vue d’y intégrer le concept de changement climatique », explique une source au ministère de l’Environnement et du Développement durable.
Les secteurs concernés par cet exercice sont notamment l’agriculture, la biodiversité et la sylviculture, les bâtiments, la construction, les ressources côtières et marines, l’environnement, l’énergie, la pêche et l’aquaculture, les finances et l’approvisionnement, la santé et l’emploi, les terres et la planification industrielle, le tourisme et l’hôtellerie, le transport et le transport naval, les ressources en eau, les déchets et Rodrigues.
Les experts s’accordent à reconnaître que le changement climatique est une modification des paramètres (température, précipitation, montée des eaux de la mer…) du climat, qui s’effectue sur la Terre dans son intégralité. « Au cours de cet exercice, le Dr Winston McCalla sera amené à examiner environ 80 lois, règlements et politiques régissant les secteurs concernés », explique notre source au ministère de l’Environnement.
Le ministère a alloué ce contrat à la firme Hamilton Brown-Hamilton & Associates Jamaica, dans le cadre du Programme d’adaptation au changement climatique en Afrique (PAA). Ce programme a été lancé en 2008 par le Programme des Nations unies pour le développement, en partenariat avec l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM). Il bénéficie d’un financement de USD 92,1 millions du gouvernement japonais.
Le PAA a été créé dans le contexte du Cadre conjoint Japon-PNUD pour le développement d’un partenariat en faveur de l’adaptation au changement climatique en Afrique, un partenariat fondé lors de la quatrième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) en mai 2008.
Selon notre interlocuteur, le Dr Winston McCalla a les attributions suivantes : évaluer et réviser des politiques, plans, stratégies, guidelines, règlements et lois clés dans lesquels le concept de changement climatique devrait être intégré ; identifier les manquements, les faiblesses et les besoins afin d’intégrer l’atténuation (« mitigating measures ») et l’adaptation au changement climatique des politiques, règlements et documents légales ; élaborer une ébauche d’amendements à l’EPA et organiser un atelier de consultation avec tous ceux concernés (« stakeholders ») pour finaliser les recommandations et les ébauches.
La première mission du Dr Winston McCalla prend fin vendredi. La deuxième est prévue à Maurice en juin durant laquelle il animera un atelier de validation (« Validation Workshop ») d’une semaine.