Intervenant hier au Indian Gandhi Centre for Indian Culture à Phoenix, dans le cadre d’une cérémonie marquant la Journée internationale de l’environnement 2013, le ministre de l’Environnement et du Développement durable Deva Virahsawmy a exhorté les Mauriciens à adopter un mode de consommation et de production durable, en ligne avec le thème de cette journée : « Pensez-Mangez-Préservez ! ». Ce thème est un cri de révolte contre le gaspillage et la perte alimentaire et vise à nous encourager à réduire votre empreinte écologique.
« Le thème choisi cette année par les Nations Unies pour la Journée mondiale de l’Environnement (JME) est un cri de révolte contre le gaspillage et la perte alimentaire et vise également à nous encourager à réduire notre empreinte écologique », a expliqué le ministre Virahsawmy, en présence du maire de Vacoas-Phoenix Menon Yetty, du ministre de l’Éducation Vasant Bunwareee, du PPS Patrick Assirvaden, de diplomates, dont le Resident Representative – United Nations Development Programme Simon Springett, et de très nombreux élèves de diverses institutions scolaires du pays.
« Malgré le fait que nous vivons à l’ère de la technologie, c’est effarant d’imaginer qu’une personne sur sept dans le monde va dormir le ventre vide chaque soir. En outre, quelque 20 000 enfants de moins de cinq ans meurt de faim chaque jour, alors qu’ironiquement, 1,3 milliard de tonnes de nourritures sont gaspillées chaque année », a précisé le ministre de l’Environnement pour démontrer l’ampleur du gaspillage et de la perte alimentaire dans le monde.
L’intervenant a argué que ce gaspillage signifie que toutes les ressources et éléments utilisés pour sa production sont également perdus. « Nous avons le devoir moral de nous mettre ensemble et de sauver notre planète et ses écosystèmes qui sont si vitaux pour notre survie », a-t-il affirmé.
Pour éviter tant de gaspillage, Deva Virahsawmy a exhorté les Mauriciens à adopter un style de vie durable. « Gardant en tête la nature complexe de ce gaspillage de nourriture mondiale et la question de l’insécurité alimentaire (voir encadré), nous n’avons pas d’autre choix que de nous tourner vers un mode de consommation et de production durables (Sustainable Consumption and Production – SCP) (voir encadré) », a-t-il plaidé.
Le ministre rappelle aussi que depuis 2008, Maurice, en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, a élaboré un National Programme on SCP (NPSCP) qui comprend 42 projets. « Chacun de ces programmes vise à encourager et à motiver la population à adopter un style de vie durable et à faire des choix de consommation ayant moins d’impact sur l’environnement », a-t-il ajouté.
Deva Virahsawmy a expliqué que le thème de la JME 2013 (« Pensez-Mangez-Préservez ! ») est en ligne avec la philosophie du NPSCP. « En repensant à notre façon de consommer et de produire et en adoptant un style de vie plus environnementalement responsable, nous pouvons améliorer notre niveau de vie à travers une utilisation plus efficiente de nos ressources, avec pour résultant moins d’impacts environnementaux », a-t-il affirmé, avant de mettre le NPSCP dans le plus large contexte du projet Maurice île Durable (MID) et de la lutte contre le changement climatique. Le ministre a ensuite procédé au lancement d’un livret sur la SCP.