Jayha Colandavaloo, président de l’Arul Migou Kannanour Marriammen Isai Kourttam, aussi connu comme le Marriamen Kovil, a entré une plainte, vendredi dernier, en Cour suprême contre le ministère des Infrastructure publiques, de la National Development Unit et du transport interne et de la marine et le Conseil municipal de Port-Louis.
Le dirigeant tamoul demande que la Cour suprême émette un ordre d’arrêt contre les travaux d’aménagement d’une gare et d’une aire de stationnement d’autobus à côté du lieu de prière à Port-Louis en attendant que soit logé un main case contre tout le projet d’aménagement. Comme annoncé dans notre édition de la semaine dernière, l’aménagement contesté a été décidé par les autorités après que les autobus ont eu à céder la place qu’ils occupaient à des marchands de rues que la municipalité et le ministère veulent recaser.
La plainte, rédigée en dix-sept points, soutient dans l’essentiel que la création d’une gare d’autobus à proximité d’un kovil sera « hautement préjudiciable » aux activités du lieu de prière en ce qu’elle sera source de pollution sonore et d’émissions de fumées qui vont considérablement déranger les dévots toute au long de la journée. Le plaignant soutient que l’intervention d’un juge est nécessaire à ce stade afin que les droits des dévots et des membres du public de toutes les confessions qui viennent prier au kovil soient protégés.
La plainte a été draftée par les soins de l’avouée Sheila Ramano.