Le Centre de conférence international Swami Vivekananda, à Pailles, accueille les 17 et 18 octobre prochains, les toutes premières rencontres Maurice-Réunion du développement durable. Selon les promoteurs, ces dernières visent à intensifier la coopération économique entre Maurice et La Réunion.
« L’objectif de ces toutes premières rencontres Maurice-Réunion du développement durable est de mobiliser les acteurs publics et privés du développement durable de ces deux îles afin de favoriser l’émergence d’opportunités d’affaires et des projets de coopération mutuelle », explique-t-on dans le milieu des promoteurs du projet. Ces toutes premières rencontres sont à inscrire à l’initiative du Club Export (Réunion/océan Indien) et la Chambre du commerce et d’industrie France-Maurice (CCIFM), avec l’organisateur opérationnel Alive2green, en partenariat avec la Région Réunion et l’Union européenne.
Ces rencontres comporteront, selon notre interlocuteur, des conférences et des ateliers thématiques visant à s’informer et échanger sur les enjeux du développement durable et pouvoir ainsi découvrir les richesses et opportunités de chaque île. Ensuite des stands pour découvrir le savoir-faire et les compétences des différents acteurs mauriciens et réunionnais du développement durable. Et, enfin, un espace B2B pour rencontrer des partenaires, partager des expériences et construire son réseau.
« Maurice et La Réunion partagent le défi commun d’une économie insulaire confrontée aux mêmes enjeux de développement durable : comment concilier progrès économique et social sans mettre en péril l’équilibre naturel de nos îles ? Comment pérenniser la croissance économique sur nos marchés restreints et isolés ? Quelles opportunités pour nos entreprises ? Comment vont-elles s’y adapter ? Le développement durable sera-t-il vecteur d’intégration régionale ? Quelles solutions innovantes proposent nos entreprises ? Autant de réponses que les rencontres permettront de chercher », ajoute notre interlocuteur.
Selon les promoteurs du projet, Maurice et La Réunion, « couple moteur de la zone océan Indien », partagent des complémentarités. Parmi celles-ci, une ambition commune de promouvoir le développement durable au travers de politique publique, une volonté politique de coopération bilatérale, une position géographique centrée sur de nouvelles aires de croissance (Afrique et Asie), l’ouverture aux investisseurs internationaux, un tissu de PME/PMI aux savoir-faire exportables, un domaine maritime à fort potentiel d’exploitation, de l’expertise et de l’innovation, notamment dans l’adaptation au milieu tropical, et une main d’oeuvre formée.
Les stands seront disponibles aux entrepreneurs, consultants, dirigeants de société ou encore aux associations oeuvrant pour le développement durable. « Ils auront l’occasion de mettre en valeur leurs produits et services auprès d’un public choisi de professionnels mauriciens et réunionnais », commente notre source.
Pour les conférences et ateliers, le public ciblé est l’ensemble des décideurs publics et privés concernés par les différentes problématiques : dans le privé, les CEOs, CFOs, actionnaires et membres des directoires, les directeurs d’entreprises, les associations patronales et regroupements sectoriels, ou encore les associations. Et dans le public, des organismes du gouvernement et leurs ministères, les bailleurs de fonds internationaux, les organismes para-étatiques, voire les collectivités locales, comme les conseils de districts et les municipalités.
« Grâce à leurs complémentarités, Maurice et La Réunion se positionnent aux yeux de la communauté internationale en tant que premier laboratoire de développement durable en milieu insulaire », se félicite notre interlocuteur.