Rodrigues poursuit la mobilisation contre l’usage abusif du plastique et ses effets néfastes sur l’environnement. Le thème « Combattons la pollution plastique! » a été retenu pour la Journée mondiale de l’Environnement. Autour du slogan « A Nou Continuer Mobiliser pou ene Rodrigues sans Plastik » la commission de l’Environnement interpelle la population sur le plastique et lance un appel à la mobilisation générale pour continuer le combat pour une île Rodrigues écologique sans plastique.

Le commissaire de l’Environnement, Richard Payendee, qui n’a pas caché sa colère contre l’entrée en masse des autres objets en matière plastique, annonce des règlements qui seront en vigueur bientôt pour bannir l’utilisation des “takeaways” et les couverts en plastique dans l’île. Il faut agir pour l’environnement, a-t-il dit, en annonçant d’autres mesures, notamment celles de consigner les bouteilles en plastique, de convertir des établissements scolaires en écoles écologiques (“eco-school”), d’amener les commerçants à participer au recyclage et aux campagnes d’éducation contre l’utilisation du plastique. La journée a été marquée par une foire environnementale au Millennium Square à Port Mathurin. Cette journée se tiendra jusqu’à demain.

S’appuyant sur les derniers chiffres alarmants publiés par l’Organisation des Nations unies, à savoir la quantité de plastique suffisante pour faire quatre fois le tour de la Terre, les autorités ont tiré la sonnette d’alarme dans l’île. A Rodrigues, malgré la loi en vigueur pour bannir l’utilisation des sacs en plastique depuis juin 2014, le combat contre l’utilisation des plastiques n’est pas encore gagné. C’est le constat dressé par Richard Payendee à l’ouverture de la foire environnementale au Millennium Square à Port Mathurin. Il a fait ressortir que 350 000 sacs plastiques avaient été saisis par la police de l’Environnement récemment. Il n’a pas caché sa colère face à tous ces produits et emballages en plastique qui continuaient à entrer dans le pays. Une rencontre avec les commerçants et importateurs s’était tenue ce mardi.

« Nous sommes petits, mais nous devons mener le combat contre le plastique. Dès maintenant, notre combat sera plus fort. Nous allons agir pour faire de Rodrigues une île écologique. Il nous faut éduquer la population à refuser le plastique. Nous allons travailler sur le recyclage et nous demanderons aux commerçants de nous donner un coup de main. Nous allons bannir les “takeaways”, les assiettes et verres en plastique, qui sont des nuisances à l’environnement », a déclaré le commissaire de l’Environnement. Il a aussi fait état des projets de collaboration avec la Commission de l’Éducation pour transformer des institutions scolaires en écoles écologiques, offrir un support financier pour la création des boutique-éco et restaurant-éco, et remplacer l’utilisation de pipettes en plastique par celles en bambou.

« Notre devoir est de protéger notre terre. Nous travaillons avec le RCSS et les communautés villageoises afin de faire de Rodrigues une île jardin. Il nous faut planter des arbres, des arbres fruitiers et des fleurs pour embellir notre environnement, que ce soit autour des maisons, des centres communautaires et en bordure des routes. Il ne faut pas qu’on fasse n’importe quoi pour détruire l’environnement », a soutenu Serge Clair.

Le chef commissaire a ajouté que le gouvernement régional et le Rodrigues Council of Social Services (RCSS) « travailleront de concert pour faire de Rodrigues une île-jardin. »