À la mi-journée, le ministère de l’Environnement et du Développement durable s’apprêtait à faire servir une Prohibition Notice à Samlo Koyenco Steel Co. Ltd, selon des sources sûres. Située à La Pipe à Midlands, Curepipe, cette firme est engagée dans la fabrication de barres de fer. Ayant récemment été sanctionnée d’une Enforcement Notice, elle est maintenant accusée de déverser ses huiles usées dans le ruisseau Ravenales et de combler, entre autres, la réserve du ruisseau.
Selon les renseignements disponibles, la firme Samlo Koyenco Steel Co. Ltd a été prise durant la semaine en flagrant délit de déversement de ses huiles usées dans le ruisseau Ravenales non loin de son site. Un système de drains rudimentaires conduit l’huile usée de l’usine jusqu’au ruisseau. L’huile usée pollue l’eau du ruisseau.
Autre raison pour laquelle Samlo Koyenco Steel Co. Ltd risque d’écoper d’une Prohibition Notice : l’usine a procédé au comblement de la réserve du ruisseau Ravenales en contravention avec les lois en vigueur. La Prohibition Notice, servie en vertu de l’article 72 de l’Environment Protection Act (EPA) de 2002, exigerait que Samlo Koyenco Steel Co. Ltd remette tout en état.
Si Samlo Koyenco Steel Co. Ltd ne se conforme pas au Prohibiton Order, elle s’expose à une amende se situant entre Rs 50 000 et Rs 100 000 et à une peine de prison ne dépassant pas quatre ans. En cas de récidive, l’amende s’élèvera à entre Rs 100 000 et 500 000 et la peine de prison est de six à 12 ans.
La firme Samlo Koyenco Steel était récemment sous le coup d’une Enforcement Notice en vertu de l’article 7 de l’EPA 2002. Le ministère de l’Environnement avait sommé la firme de faire installer sur chacune de ses trois cheminées en opération, un système de ramonage (« scrubbing systems ») afin que les émissions se conforment aux normes des Environment Protection (Standards for Air) Regulations 1988 et qu’elles n’émettent plus de fumées noires.
L’Enforcement Notice avait également exigé que Samlo Koyenco Steel Co. Ltd fasse un suivi régulier des émissions de ses trois cheminées (« stake monitoring ») pour démontrer qu’elles sont aux normes des Environment Protection (Standards for Air) Regulations 1988. Troisièmement, la firme disposait d’un délai d’un mois pour faire construire un mur de clôture autour de ses six réservoirs de carburant.