Accusé de menaces envers les électeurs lors des municipales, Michael Sik Yuen, ministre du Tourisme, convoqué aujourd’hui par l’Equal Opportunity Commission (EOC), ne pourra répondre à ce rendez-vous à cause de ses engagements ministériels. Il a retenu les services de Me Coomara Pyeneeandee et de Me Nanda Kistnen. Le second nommé a affirmé au Mauricien ce matin que la défense se penche actuellement sur les faits qui sont reprochés à l’ancien maire de Curepipe.
Invité à s’expliquer une seconde fois aujourd’hui devant l’EOC, Michael Sik Yuen a par le biais de ses avocats informé la Commission qu’il ne pourra répondre aux questions de ses officiers « à cause du conseil des ministres qui se tient aujourd’hui. ». Après avoir entendu le ministre pendant une quarantaine de minutes le mois dernier, l’EOC a fait comprendre que certains éléments de réponse devaient être vérifiés.
Pour rappel, il lui a été demandé de s’expliquer sur les propos tenus lors du Congrès de l’alliance Ptr-PMSD pendant la campagne électorale l’année dernière. Le ministre avait alors lancé à la foule : « Pensez-vous que le ministre des Collectivités locales souhaitera décaisser les fonds pour le financement de projets dans les municipalités si elles sont gérées par l’opposition ? »
Ses deux hommes de loi ont réclamé que la Commission leur fasse parvenir des documents relatifs aux faits qui sont reproché à leur client.