Photo illustration

Aucun nouveau cas enregistré depuis marti dernier

Aucun nouveau de fièvre dengue n’a été signalé ces derniers jours. Selon le Dr Fazil Khodabaccus, Senior Community Physician au ministère de la Santé, le dernier cas de dengue recensé remonte au 26 mars. Un bon signe, certes, mais le ministère de la Santé demande à la population de rester toutefois sur ses gardes car la dengue pourrait bien émerger à nouveau si les précautions ne sont pas prises.

Au 26 mars dernier, 58 cas de dengue étaient recensés à Maurice, dont 50 rien qu’à Vallée-des-Prêtres. Mais depuis ce jour, aucun nouveau cas n’a été signalé. « C’est un bon signe, mais cela ne signifie pas que Maurice soit à l’abri d’une épidémie de fièvre. La vigilance est toujours de mise. Il fait chaud et l’humidité est présente. De plus, nous sommes en saison des pluies. Même de petites averses pourront encourager la prolifération des moustiques », précise le Dr Khodabaccus.

Ce dernier demande à la population d’évacuer tous les objets qui pourraient retenir de l’eau afin d’empêcher la prolifération des moustiques. Il est aussi recommandé de bien se couvrir le corps pour éviter les piqûres de moustiques, vecteur de la fièvre dengue. Le médecin conseille aussi à la population de nettoyer régulièrement les cours et de veiller à ce que les gouttières ne soient pas bouchées.

La vice-Première ministre et ministres des Collectivités locales, Fazila Jeewa-Daureeawoo, a présidé une réunion mercredi pour faire un état des lieux. « La réunion, présidée par Fazila Jeewa Daureeawoo, a vu la participation de toutes les parties prenantes, dont le ministère de la Santé et ceux de l’Environnement et du Travail. L’objectif visait à voir les travaux qui sont entamés au niveau de la municipalité en ce qui concerne le nettoyage des drains et des terrains en friches, de même que l’élagage des arbres, entre autres. L’emphase a été aussi mise sur les endroits à risque afin de contenir la propagation de la dengue », nous indique une source autorisée du ministère des Collectivité locales.

Outre la fièvre dengue, la population est aussi appelée à être vigilante par rapport aux virus AH1N1, AH3N2 et B. « Avec la chaleur et l’humidité, les virus circulent rapidement dans l’air. Donc, les infections virales sont inévitables. Par ailleurs, la chaleur favorise aussi les acariens, qui pourraient aussi causer des maladies. Donc, il est important que les gens aillent voir un médecin dès que les premiers symptômes d’infection virale se présentent, et ce pour recevoir les soins nécessaires », affirme le Dr Khodabaccus.