L’Equal Opportunities Day a été célébrée vendredi dernier à l’auditorium Octave Wiehe. Pour l’occasion, l’EOC a lancé une version kreol de l’Equal Opportunities Act. Cette démarche vise à rendre la loi plus accessible à tous, a souligné Brian Glover, président de la commission.
Pour cette journée de l’égalité des chances célébrée pour la deuxième fois à Maurice, l’EOC a invité le grand public à mieux connaître la loi sur la discrimination. C’est devant une salle comble que Brian Glover a prononcé son discours d’occasion. « Je suis heureux de voir la salle pleine. Ce geste de chacun de vous montre que l’intégration de l’égalité des chances a toute sa place dans la société. Nous avons décidé de faire une campagne de sensibilisation pour que chaque personne comprenne qu’elle a droit au respect de tous. »
C’est dans cette optique qu’une version kreol de l’Equal Opportunities Act 2008 a été lancée. La loi sur la discrimination sera ainsi accessible à tous.
Depuis l’année dernière, la commission a décidé de célébrer l’Equal Opportunities Day chaque 27 septembre.
« Nous voulons que cette date soit symbolique pour tous les Mauriciens. Avant la discrimination se voyait facilement. Aujourd’hui, elle a pris une autre forme. C’est pour cette raison que nous voulons donner la chance à tous les Mauriciens, qu’importe sa couleur, sa caste, ou sa religion. Notre travail est avant tout un travail social et nous ne laisserons personne tomber », a souligné Brian Glover.
Le président de l’EOC a annoncé le recrutement, pour bientôt d’investigateurs et d’inspecteurs pour enquêter sur des cas de discrimination dans le secteur privé. Il a par la même répondu aux critiques qui lui prêteraient des préférences pour ce secteur.
Danisha Sornum, membre de l’EOC, est revenue pour sa part sur les plaintes reçues au cours de cette première année : « Beaucoup des cas de discrimination que nous recevons sont d’origine ethnique et multiples grounds. C’est triste de constater qu’une personne peut ne pas avoir de travail car elle est jugée sur son appartenance religieuse, son physique au lieu de ses aptitudes. Il faut changer cette mentalité pour que nos enfants en grandissant puis transmettre ces valeurs à leur tour aux leurs. »
La cérémonie a aussi été ponctuée par les interventions de Loga Virahsawmy, directrice de Gender Links, et de Reynolds Permal, président de Visually Handicapped Persons Sports Federation of Mauritius. Ces derniers ont parlé des formes de discrimination qu’ils rencontrent sur le terrain dans le cadre de leur travail social.
Une remise de prix aussi eu lieu après les discours dans le cadre des activités organisées cette année par l’EOC : peinture, essay competition, public Speaking Competition et une journée sportive à l’intention des handicapés.
Par ailleurs, un atelier de travail ouvert jusqu’à 15 h devait permettre au public de mieux appréhender l’Equal Opportunities Act 2008 ainsi que le rôle de l’EOC. Il était animé par Brian Glover, entouré de ses membres de la commission, de Loga Virahsawmy, directrice de Gender Links, et de Reynolds Permal, président de Visually Handicapped Persons Sports Federation of Mauritius.