L’affaire portant sur la nomination de Vijaya Sumputh a une nouvelle fois été entendue à l’Equal Opportunities Tribunal hier. Les avocats de la défense ont demandé un nouveau renvoi. Accédant à cette demande, le président du tribunal, Denis Vellien, a fait ressortir que ces préliminaires « prennent trop de temps » et qu’il est impératif que l’affaire soit prise sur le fond.
Lors de la séance d’hier, les avocats de la défense ont déclaré qu’ils n’ont pas eu suffisamment de temps pour prendre connaissance des réponses à leur « demand of particulars » car ils ont reçu le document peu avant la séance. Or, Me Rishi Pursem, représentant de l’Equal Opportunities Commission, a argué qu’il avait soumis les réponses il y a une semaine. Me Vikash Rampoortab, représentant le centre cardiaque, et son directeur, Vishwamitra Ramjee, ont également soutenu n’avoir pas eu toutes les réponses à la centaine de questions adressées à l’EOC pour des précisions. Me Denis Vellien, tout en accédant à un nouveau renvoi, n’a pas caché son agacement. Il a invité les deux parties à finaliser les choses « une fois pour toutes » afin que l’affaire soit prise sur le fond. Ce n’est en effet pas la première fois que le président du tribunal adresse cette requête aux hommes de loi, car les préliminaires durent depuis novembre 2015. La prochaine séance se tiendra le 21 juin.
Dans cette affaire, la nomination de Vijaya Sumputh, proche du ministre de la Santé Anil Gayan, est mise en cause par l’EOC. Le ministre, le président du board gérant le centre cardiaque et Vijaya Sumputh elle-même sont co-défendeurs.