L’Equal Opportunities Tribunal a tenu hier une nouvelle séance dans l’affaire portant sur la nomination de Vijaya Sumputh à la tête du Cardiac Centre. Les avocats de la défense ont demandé un nouveau renvoi car l’Equal Opportunities Commission n’a pas, jusqu’ici, répondu à leur liste de questions dans la “Demand of Particulars”.
C’est la première fois que l’affaire Gayan/Sumputh est entendue depuis le départ de Brian Glover de l’Equal Opportunities Commission (EOC). La commission était représentée au tribunal hier par son avocat, Me Rishi Pursem. Le Trust Fund for Specialised Medical Care et son président, Vishwamitra Ramjee, sont représentés par Me Vikash Rampoortab, Vijaya Sumputh par sa soeur, Me Sanjana Sumputh et le ministre de la Santé, Anil Gayan, par un avocat du Parquet.
Dans la “Demand of Particulars” rédigée par Me Ponambalum, les défendeurs avaient adressé une série de questions à l’EOC. Certaines portent sur les pouvoirs de la commission pour enquêter sur cette nomination et d’autres, plus personnelles, concernant l’ancien président de l’EOC, Brian Glover. Hier au tribunal, la poursuite n’était pas en mesure de répondre à toutes ces questions. Ce qui a poussé la défense à demander un nouveau renvoi.
L’avocat de la commission a indiqué qu’il communiquera les réponses au plus tard le 27 mai. La prochaine séance a donc été fixée au 31 mai.
Rappelons que l’EOC, sous la présidence de Brian Glover, avait ouvert une enquête sur la nomination de Vijaya Sumputh comme directrice du centre cardiaque. Cela fait suite à une déclaration du ministre Gayan disant qu’il s’agissait d’une « récompense politique ». Le principal concerné n’étant pas venu s’expliquer devant la commission, le dossier a été transféré à l’EOT.