L’année 2012 s’est achevée avec les championnats nationaux d’équitation, qui ont sacré Sabine Merle comme la meilleure cavalière. Mais au-delà de cette petite surprise, on a vu que le niveau s’est légèrement relevé, avec la participation du cavalier mauricien Philippe Burkcel aux World Jumping Finals, au Venezuela, et celle de Lambert Leclézio, aux championnats d’Europe Open de voltige.
Philippe Burckel avait pris la 11e place des World Jumping Finals. Un classement qui réjouit les membres de la Fédération mauuricienne de sports équestres (FMSE). « Ce n’était pas évident pour Philippe de participer à une telle compétition. Mais il s’en est très bien sorti », rappelle Kim Gueho, secrétaire de la FMSE.
D’ailleurs, la bonne santé de la discipline s’est encore une fois traduit par l’excellent classement ramené par Philippe Burkcel, lors du World Jumping Challenge, à Maurice, en mai dernier. « Il a terminé deuxième en Afrique », souligne encore Kim Gueho. Mieux : après la Zimbabwéenne Sophie Kirkmann, on retrouve deux Mauriciens. En premier lieu, Philippe Burckel, suivi de Louis Regnard.
« C’est une bonne chose, puisque nous avons la possibilité de nous faire représenter au cas où Philippe ne peut se rendre aux World Jumping Finals », fait encore ressortir Kim Gueho.
La belle année des Mauriciens à l’étranger ne s’est pas arrrêtée là. Avec le voltigeur Lambert Leclézio, classé sixième aux championnats d’Europe Open de voltige, aux Pays-Bas, la voltige mauricienne se porte plutôt bien. Là encore, d’autres motifs de satisfaction, avec une peformance honorable à l’Africa Cup of Vaulting, en Afrique du Sud. « Nous avons les bases. Il faut maintenant travailler là-dessus et essayher de faire que cette discipline prenne de l’ampleur », confie Kim Gueho.
D’ailleurs, le but est de tout mettre en oeuvre pour aider à la promotion des trois disciplines. « Notre calendrier est axé, généralement, vers le saut d’obstacles, la voltige et le dressage. Ces trois disciplines se portent plutôt bien. Mais nous devons voir comment aider à les promouvoir. »
Ce qui, en cette année 2013, sera le cheval de bataille de la FMSE, à en croire Kim Gueho. Pour commencer, les spécialistes du saut d’obstacles retourneront sur les bancs de l’école pour deux séances de formation, en février et en avril. Les voltigueurs, pour leur part, auront un stage de trois jours en mars. Quant aux spécialistes du dressage, trois jours de stage, sous la houlette d’intervenants étrangers, leur seront offerts en septembre. « La formation va nous aider à construire des bases plus solides pour créer une nouvelle élite », indique la secrétaire de la FMSE.
Mais on retrouvera également, au programme de 2013, la rencontre inter-îles Maurice-Réunion-Madagascar, en avril prochain (13-14). En organisant une telle compétition, les trois instances nationales espèrent voir l’inclusion de l’équitation aux JIOI de 2015.
Mais somme toute, le mot d’ordre est clair pour cette année 2013. « Il faut bâtir des bases solides pour supporter les trois disciplines. » Avec l’AG élective, qui devrait se tenir avant la fin du mois de février, le nouveau comité directeur de la FMSE aura à maintenir la trajectoire pour marcher dans les pas de son prédécesseur.
Pour finir, Kim Gueho souhaite remercier les partenaires, qui ont aidé le sport équestre pendant l’année. « Merci au MJS, à nos sponsors, sans qui nous n’aurions pu avoir de si belles compétitions. Nous leur promettons que nous feront tout pour être encore une fois à la hauteur », conclut-elle.