Les cavaliers mauriciens, Jérôme Ferrat (35 ans), Nicolas Desvaux (20 ans), Adrien Jouana René (19 ans) et Miguel Rey (18 ans), qui avaient pris part à l’Easter Festival Inter-Africa Cup à Johannesburg (Afrique du Sud) du 23 mars au 1er avril dernier, sont rentrés au pays mardi.  Lors de ce rendez-vous annuel réunissant les meilleurs cavaliers du continent, l’équipe mauricienne a pris une honorable 5e place à égalité avec le Zimbabwe-adulte alors que le Zimbabwe-Young riders est monté sur la plus haute marche du podium.
Ils ont sorti le grand jeu mais se sont heurtés à plus forts qu’eux. Le chef d’équipe, l’expérimenté Jérôme Ferrat, affirme que le coup était jouable. « L’objectif était de monter sur le podium comme ce fut le cas l’année dernière. Mais nous n’avons pas été en mesure de le faire. C’est dommage car nous nous sommes très bien comportés et nous avons donné le maximum. C’est malheureusement une barre qui nous empêche d’atteindre notre but », souligne notre interlocuteur, un brin frustré. Mais force est de constater que les cavaliers locaux n’ont pas démérité, eux qui n’ont concédé que 4 points. « L’an passé, l’équipe qui avait participé à cette compétition avait pris la troisième place avec un total de 8 points. Nous avons fait mieux cette fois en termes de réussite sur le parcours mais les adversaires étaient très forts et ont poussé la barre un peu trop haut. Honnêtement, je pense qu’on aurait pu faire mieux », avoue Jérôme Ferrat.
Il soutient : « Notre performance a été saluée par le public présent car il ne faut pas oublier, nous étions les seuls avec les cavaliers namibiens à évoluer sur des chevaux prêtés. Mais malgré cela, nous avons toujours su tirer notre épingle du jeu ». En effet, les montures des Mauriciens venaient du harras des Sud-Africains Barry et Laurette Taylor. « Je tiens à remercier ces derniers, qui nous ont très bien accueillis ainsi que la Mauritian Equestrian Sports Federation (MESF) et le Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) pour la confiance placée en nous », explique le chef de file de l’équipe mauricienne. Pour en revenir à la compétition, lors du premier tour, un sans-faute avait été réalisé par Nicolas Desvaux, Adrien Jouana-René et Jérôme Ferrat tandis que Miguel Rey, qui en était à sa première participation, a pris une barre.
Lors du deuxième tour, le plus jeune des cavaliers s’est rattrapé en réussissant un sans-faute avec Jérôme Ferrat. C’est Nicolas Desvaux et Adrien Jouana-René qui ont cette fois-ci pris 4 points de pénalité, pas suffisant pour prétendre à un podium. L’équipe mauricienne prendra ainsi la 5e place sur les 8 nations en lice. L’Afrique du Sud, qui faisait figure d’épouvantail se contentera de la deuxième marche du podium tandis que le Zimbabwe s’adjugera la première place. Le Swaziland s’est vu pour sa part attribué la médaille de bronze. Maurice a toujours fait bonne impression dans le ‘Easter Festival Inter Africa Cup. Certes, les cavaliers ne sont pas revenus avec une médaille mais ils ont donné la pleine mesure de leurs capacités pour faire honneur au pays.
Clothilde Jauffret, secrétaire de la fédération, estime que les 4 cavaliers s’en sont très bien sortis. « Ils se sont très bien débrouillés. Le niveau était très élevé et ils se sont beaucoup démenés, même s’ils étaient sur des chevaux prêtés. On ne peut que saluer leurs performances car c’est une équipe jeune qui s’est rendue en terre sud-africaine avec Jérôme Ferrat en tant que cavalier expérimenté », a-t-elle spécifié. Kim Gueho, la présidente a aussi tenu à féliciter les cavaliers mauriciens et a tenu à remercier tout spécialement le MJS, qui a permis à un quatrième cavalier d’être du déplacement. « Sans l’aide du MJS, nous n’aurions envoyé que 3 cavaliers. C’est important de le souligner car cela nous a permis d’avoir plus de chances et de tenir la gageure face aux forces en présence », avoue-t-elle.