Le voltigeur mauricien Lambert Leclézio, qui se trouvait en Écosse la semaine dernière, a pris la deuxième place après deux jours de compétition à Ecclesmachan. Une performance saluée par la Fédération mauricienne de sports équestres (FMSE).
Lambert Leclézio continue son bonhomme de chemin sur le circuit européen. Après la Hollande, l’Allemagne et la France, entre autres, le voltigeur a posé ses valises en Écosse. Une fois chez les Écossais, il s’est très bien défendu. Sur les deux jours de compétition, il n’a jamais quitté le podium.
Lors du premier jour, samedi, il a terminé la journée à la troisième place, avec une moyenne de 7,2 points dans la partie obligatoire. Le lendemain, il augmentait son coefficient grâce à la partie figure libre, qui est d’ailleurs sont point fort. « C’est là qu’il fait toute la différence. D’ailleurs le niveau était assez élevé », avance Kim Guého, présidente de la FMSE.
Elle cite l’écart entre les deux premiers, soit un point. « Lambert a eu un peu de mal, mais il s’en est très bien sorti », souligne la présidente de la FMSE. Elle soutient par ailleurs que le voltigeur a bénéficié de très bonnes conditions au début de la compétition. « Il a eu un très bon cheval et il fait un très bon concours en figure libre. Tout cela a joué en sa faveur. »
Par ailleurs, les adeptes du dressage auront droit à une session de haut niveau. La FMSE accueillera en effet la Sud-Africaine Candice Hobday pour deux jours de formation destinés aux adeptes. Cette formation, qui se tiendra les 2 et 3 août prochain, s’inscrit dans le cadre de la prochaine édition du World Dressage Challenge. « Nous voulons que les cavaliers arrivent à la compétition avec la meilleure préparation possible », affirme Kim Guého. Ce qui n’est pas peu dire, puisque Candice Hobday est actuellement la 10e meilleure dresseuse en Afrique du Sud. « Son expertise sera la bienvenue pour les jeunes, qui en profiteront certainement. »
Pour rappel, le World Dressage Challenge est une compétition en cinq niveaux (préliminaire, élémentaire, moyen, avancé et Prix St Georges). Au bas de l’échelle, on retrouve les cavaliers de club 1 et club 2, qui passent ensuite en niveaux préliminaire, élémentaire, moyen, avancé et ensuite au Prix St Georges.
Maurice a accueilli pour la première fois cet événement en 2011. La FEI délègue généralement deux juges à Maurice pour superviser la compétition et organiser des clinics pour les meilleurs dresseurs.