Philippe Burckel s’est offert un grand bol de confiance à un peu plus d’une semaine de son départ pour le Venezuela. Lors du World Jumping Challenge, disputé au Club d’Équitation du Nord, le cavalier a démontré toute sa science du saut d’obstacles, pour terminer au premier rang. Le concours étant indécis à souhait.
Rien que pour la première manche samedi, ils étaient trois — Philippe Burkcel (Silver Fox), Sabine Merle (Nino) et Louis Regnard (Esto) — à avoir rendu une copie parfaite. Pendant les deux premiers tours, Burckel assurait le minimum, avec un chrono de 56”78, négociant mieux les virages et les parties techniques.
Mais dimanche, par contre, alors qu’on attendait encore une belle prestation, les trois prennent des barres. Résultat de la première séance : quatre points de pénalité chacun pour Burckel, Merle et Regnard. Direction les barrages et tout était à refaire.
Et là, Philippe Burckel fait étalage de toute sa classe. Après un premier round où les trois cavaliers en lice laissaient quatre points, les trois se surpassent. Un chrono de 51”62, contre 56”67 à Louis Regnard, et tout le monde était d’accord pour dire que Burckel a bien été le maître de ce World Jumping Challenge.
En catégorie B, la lutte a été tout aussi palpitante à suivre. A l’issue des deux premiers rounds samedi, Nathalie Rolando (Fire Cat) virait en tête. Deux tours, deux sans-faute : seul Nicolas Desvaux et Prince Nicolai pouvaient prétendre faire aussi bien.
Dimanche, la cavalière a montré qu’elle savait y faire, en passant en deux fois le parcours avec un sans-faute avec le deuxième chrono (1’0”70) en prime. Nicolas Desvaux, qui la talonnait, faisait tomber deux barres et écopait de quatre points de pénalité pour chacun des deux rounds. Nathalie Rolando pouvait alors savourer son titre.
En catégorie C, Miguel Rey a réalisé quatre sans-faute sur les deux journées. Derrière lui, on retrouve Amélie Harel. Elle aussi a terminé les deux journées avec une série de quatre sans-faute. Mais les deux concurrents ont été départagés au temps. Miguel Rey, avec Mistic Pageant, boucle le parcours en 51”04 contre 55”90 pour Harel et Spirit.