Louis Regnard, absent du pays pendant un an pour des études, a signé son retour de la plus brillante des façons en remportant dimanche, après deux jours de compétition, l’édition 2013 du World Jumping Challenge, disputée au Club d’équitation du Nord (CEN).
Dans une lutte qui s’annonçait serrée en catégorie A, le cavalier du Club Hippique de Maurice, avec Esto, a quand même tardé à prendre ses marques sur la piste du CEN. À l’issue de la première journée samedi, il se retrouvait en chasse derrière Isabelle Labat et Sunblast, devant avec seulement huit fautes commises sur la piste.
Mais les 12 fautes de la veille étaient oubliées dimanche matin. Et Louis Regnard repartait à l’assaut. De son côté, Isabelle Labat se retrouvait avec 16 fautes à l’issue de la deuxième journée. Se montrant plus rapide, et surtout plus prudent, Louis Regnard terminait la journée avec huit pénalités, ce qui lui conféra la victoire.
En catégorie B, Miguel Rey, Jérôme Ferrat et Séverine Hirtz se sont longtemps donné la réplique avant de voir le premier nommé enlever de peu la victoire. En effet, à l’issue de la première journée, Miguel Rey se retrouvait avec un sans-faute. Jérôme Ferrat, tout comme Séverine Hirtz, avait commis une faute.
Le lendemain, les rôles sont inversés. Plus prudent, Ferrat rendait une feuille vierge tandis que Miguel Rey, lui, se retrouvait avec quatre fautes sur le parcours. Entre-temps, Hirtz commettait trop de fautes sur le parcours pour rester dans la course. La lutte n’engageait alors que Ferrat et Rey.
Avec l’égalité parfaite, il fallait donc départager les deux cavaliers à partir de leurs chronos. Sur les deux journées, Miguel Rey a, à chaque fois, été le plus rapide. En effet, il a réalisé 53”63 samedi et 55”95 dimanche. Jérôme Ferrat, lui, avec ses 56”55 et 59”88, n’a pas à rougir de sa performance.
En catégorie C, la bataille pour la victoire a vite tourné à un duel entre Adrien Jouana René et Harry Sutherland. Adrien Jouana René (Galito) et Harry Sutherland (Sentinal) se sont retrouvés avec quatre pénalités chacun, alors que Julie Lenferna s’en est sortie avec huit fautes sur le parcours.