La troisième compétition de concours de Sauts d’Obstacles Seniors s’est tenue hier au Centre d’Équitation du Nord (CEN) à Poudre d’Or où bons nombres de cavaliers se sont illustrés dans les différentes catégories (A-E) au programme de cette journée. Notons que le suspens a duré jusqu’au bout dans les catégories C, D et E.
Louis Regnard, jeune cavalier qui monte en puissance, a terminé premier de la Catégorie A, réalisant un sans-faute, lui qui avait comme monture, Esto. Son principal adversaire et autre cavalier très talentueux, Philippe Burckel, a lui, pris la deuxième position sur Silver Fox, avec quatre points de pénalités. Pour rappel, ces deux hommes sont actuellement deux des meilleurs spécialistes du pays. Adrien Jouana René s’est lui imposé dans la Catégorie B, sur Fire Cat en 30.34 devant Guillaume Chasteau, en selle sur Carribean Dancer, qui a enregistré lui un chrono de 43.53. « Les cavaliers se sont tous donnés au maximum dans ces deux catégories. C’est dommage qu’il n’y ait pas eu beaucoup de participants car le niveau était vraiment excellent », indique la trésorière de la Mauritian Equestrian Sports Federation (MESF), Martine De Froberville.
Plus de 16 participants étaient par ailleurs en lice dans la catégorie C et c’est Gabrielle Dalais qui est sortie du lot en montant sur la plus haute marche du podium en ayant pour  monture Around the World, en 26.49. Jerôme Ferrat, sur Jumping Joshua, a pris la deuxième place en 28.08 alors qu’Isabelle Labat a pris la troisième place sur Sunblast en 34.04. Severine Hirtz a été sacrée dans la catégorie D sur Horn Beam en 26.86 devant Billy Adelaïde (Casual Guy), crédité d’un 27.88 et Anne Lienhard (Dons Fire) qui est venu compléter le podium. Et pour finir, dans la catégorie E, la victoire est revenue à Yasmin Rousset (Prince Ohio), qui a sorti le grand jeu avec un chrono de 23 secondes, prenant le meilleur d’Emilie Hannelas (Power Block) et Emmanuel Rey (White Face) qui terminent deuxième et troisième respectivement. Les trois premiers des catégories C, D et E ont tous réalisé des sans-fautes.
Martine De Froberville spécifie que les conditions ont beaucoup contribué à rendre cette journée très agréable. « Tout s’est déroulé dans une ambiance bon enfant. Le temps était magnifique, le parcours bien dessiné et les cavaliers exact au rendez-vous. On ne pouvait pas demander mieux », explique notre interlocutrice. Par ailleurs, en Catégorie Open, il est à noter que sept sans-fautes ont été homologués dans un concours ou prenaient part plus de 80 participants. Le saut d’obstacles, de par ses spécificités, exige une technique équestre particulière. Afin que le cheval ait le dos plus libre et plus actif, le cavalier se tient très souvent en équilibre sur ses étriers. Les étriers sont réglés plutôt courts pour mieux suivre le cheval lorsqu’il saute. Le cavalier peut ainsi prendre appui dessus et déplier son corps et ses bras quand le cheval s’étire pendant le planer du saut. Le cheval a besoin de toute sa capacité athlétique pour enchaîner les obstacles. Aussi le cavalier se doit de communiquer avec lui par des moyens les plus légers et les plus discrets possibles, en évitant autant que faire se peut de perturber sa motricité et son équilibre.
Rappelons que le saut d’obstacle est une discipline souvent enseignée dès le niveau débutant car, outre son aspect ludique, elle permet au cavalier d’acquérir des qualités indispensables à l’équitation dans sa globalité comme l’aisance, l’équilibre et la confiance.