Le voltigeur mauricien Lambert Leclézio, troisième la semaine dernière à Geel, en Belgique, continue à aire parler de lui. Ce week-end, il est retourné aux Pays-Bas, à Deurne, où il a disputé encore un concours. Résultats : une belle première place.
Les concours de voltige se déroulent en trois parties, dont une obligatoire et l’autre en figure libre. Les choses, comme ne s’y attendait pas Lambert, allaient tourner en sa faveur. Premier tour : il doit composer avec les exigences des juges. À l’arrivée, il se retrouve 6,4449 points. « Il était déjà bien lancé. Mais il lui manque juste quelques points pour passer à sept », explique Kim Gueho, présidente de la Fédération mauricienne de sports équestres (FMSE). « Mais il est très content vu que c’est difficile d’avoir des points dans la partie obligatoire. »
En figure libre, Lambert Leclézio se déchaîne. Il se surpasse, et arrive avec 7,20 points. Il signe même le meilleur pointage dans cette partie. « C’est là que tout est arrivé. Il s’est qualifié pour la finale », commente Kim Gueho. Au troisième round, la cause était presque entendue. Il n’a eu qu’à sortir le grand jeu et les choses se sont déroulées comme il le souhaitait. Et c’est ainsi que l’hymne national a résonné dans le ciel de Deurne.
À ce sujet, il existe une petite anecdote : les organisateurs ont dû aller chercher l’hymne national mauricien en ligne. Pour Lambert Leclézio, cela avait toute son importance, puisqu’il était pour la première fois sur la plus haute marche du podium en Europe.
La FMSE se concentre maintenant sur les moyens qui seront mis à la disposition du voltigeur afin qu’il puisse aller encore plus loin dans ses objectifs. D’autant que le jeune homme, 15 ans, est un boursier de la Fédération équestre internationale (FEI). « Jean-Philippe Camboulives, qui est le n°3 de la Solidarité de la FEI, est vraiment très content de la performance de Lambert », indique Kim Gueho.
Désormais, le jeune voltigeur doit travailler quelques aspects de son show qui lui permettront de grappiller quelques points grâce auxquels il pourra éventuellement se qualifier pour les World Equestrian Games. « En fait, nous essayons de lui trouver les meilleures compétitions. » Après son déplacement aux Pays-Bas, il ira peut-être en Allemagne. « En fait, nous essayons de le faire participer aux compétitions trois étoiles. C’est le niveau le plus élevé en terme de compétitions de la FEI. Nous essayons de l’aider à participer à des compétitions de ce genre », avance Kim Gueho.
L’idée est de faire progresser la moyenne du voltigeur afin de l’aider à décrocher sa qualification pour les World Equestrian Games en Normandie l’année prochaine. « Les World Equestrian Gamers sont considérés comme les Jeux olympiques de l’équitation. Nous espérons vraiment que Lambert puisse décrocher une qualification pour cette compétition. »