Un millier d’enfants issus des poches de pauvreté de Maurice étaient conviés à une demi-journée récréative à la State-House samedi à l’initiative de la National Empowerment Foundation (NEF). L’idée était de « restore their self-worth », affirme le président de cette institution Kadress Pillay au Mauricien.
« Nous avons fait comprendre aux enfants qu’ils sont tous partie prenante d’un grand projet d’autonomisation. L’idée est rétablir l’estime de soi », déclare Kadress Pillay. Cette manifestation organisée pour la première fois, selon le président de la NEF, dans le cadre de la Journée internationale pour l’éradication de la pauvreté est appelée à devenir une activité annuelle.
Les enfants issus des régions pauvres de Maurice ont été accueillis par l’orchestre de la police à partir de 9 h 30. Après l’hymne national, ils ont écouté les messages des principaux intervenants dont le président de la République Kailash Purryag.
Place ensuite aux activités et à l’animation entrecoupées de témoignages. Chants, danses, slams… tous avec des messages d’espoir comme l’intitulent les titres : Illusion, pour la danse hip-hop ; La pauvrete li pa enn fatalite slamé par Ziad Peerbux, Jamal Colin et MIC et Cris collectif… Le groupe Abaim engagé au niveau communautaire a aussi animé la matinée.