L’harmoniciste Olivier Ker Ourio rassemble la jeune génération du jazz réunionnais au sein d’un grand L’Orkès Péï, et revisite en mode big band les classiques populaires de La Réunion. Concert prévu le vendredi 12 septembre à l’Hôtel Tamarin.
Il est des musiciens dont le souffle est naturellement coloré. Dès qu’ils embouchent que ce soit un saxophone, une trompette, une flûte ou un harmonica, la musique nous transporte. Sans détour ni échappatoire. Comme une évidence qui plonge d’emblée l’auditeur en apesanteur par la seule vérité du chant intérieur. Ce supplément lyrique s’appelle le charme. Lester Young, Miles Davis, Chet Baker, Stan Getz et quelques autres ont su apprivoiser ce don de transformer le souffle en ce « quelque chose de bleu qui paraissait une aile ». Olivier Ker Ourio appartient sans nul doute à cette confrérie d’élus.