Ernest Wiehe a légué une génération de jazzmen à Maurice, et a permis l’essor de cette musique auprès de musiciens, aujourd’hui devenus des références. Philippe Thomas et Belingo Faro nous parlent de la contribution de leur mentor au jazz.
On ne peut réellement évoquer le jazz à Maurice avant Ernest Wiehe. Une ligne de démarcation marque une période où ce genre a pris un essor certain. Il faut remonter au début des années 80, avec le retour du saxophoniste des États-Unis, après qu’il a enseigné au Berklee College of Music à Boston.