Les photographies de Christian Bossu-Picat prises à Rodrigues dans la Baie-du- Nord à l’ouverture de la pêche à la senne, dans la pure tradition rodriguaise, montrent avant tout des hommes et des femmes mis à l’épreuve face à l’océan. L’action de pêche à la senne, c’est travailler de longues heures pour approcher, récolter et transformer l’abondance de la mer. Notre photographe a assisté à ce spectacle. Les pêcheurs à la senne sont déjà partis avant le lever du soleil puisque c’est la marée qui régit tout. La pêche à la senne se pratique dans le lagon. Il faut repérer le mulet, l’encercler. Le principe de la senne est d’encercler le banc de poissons préalablement détecté au sonar, nous dit-on. Après l’encerclement et pour éviter la fuite des poissons par le fond, le filet est fermé par le bas au moyen d’un câble spécial qu’on appelle “coulisse”. La poche fermée ainsi constituée est ensuite réduite progressivement pour pouvoir prélever la capture à l’aide d’un filet spécial. Le mulet est surtout pêché le premier jour de la Fête du Poisson, après quoi, effrayé par les battues, il quitte le lagon. Les pêcheurs des barques principales, tout en réduisant le cercle fabriqué, relèvent peu à peu le filet, ramassant au passage le poisson pris au piège.
Après une journée de pêche, ces poissons sont regroupés dans une barque qui regagne la côte où les gens se pressent pour les acheter et faire la fête. On peut acheter 4 ou 5 poissons préalablement pesés sur une balance à fléau. Le mulet frais est dégusté en ‘bouillon blanc’ accompagné de riz ou de maïs moulu, autre spécialité rodriguaise. Différentes activités sont organisées pour marquer cette tradition de la pêche. Mais au fil des années, on constate qu’il y a moins de poisons. Le mulet se fait timide. Si certains rentrent chez eux sans la moindre prise, demain sera peut-être un jour meilleur.
Les années à venir verront-elles une dimunition de la pêche à la senne malgré les réglementations? En tout cas, rien ne serait aussi sombre que cette période qui marquera la fin d’une tradition à laquelle le Rodriguais est particulièrement attaché. La Commission Pêche, qui s’occupe aussi de l’environnement, a mis l’accent cette année sur la protection de l’océan. Souhaitons que ces réglementations soient respectées dans les eaux du domaine public pour que perdure la pêche à la senne.