Esclandre dans le hall d’un hôtel londonien
Heureusement qu’il n’y avait pas de Mauriciens présents ce jour-là dans le hall de cet hôtel londonien. Sinon, ils auraient pu filmer la scène et s’exposer, qui sait, à une possible saisie de portable. C’est un père qui avait eu vent qu’un proche y séjournait et qui a été déposer un petit colis pour une de ses protégées restées à Maurice. Banal, n’est-ce pas? Sauf que les préposés de l’établissement, pas très au fait des us et coutumes de celui qui séjournait chez eux, a cru utile de dire au vieil homme que le monsieur était déjà pris et, en plus, très bien accompagné. Comme le hasard fait souvent bien ou mal les choses, la dame «de compagnie» s’est retrouvée elle aussi dans le hall et, à un moment, nez à nez avec le vieil homme qui ne s’est pas privé pour lui dire tout haut tout le mal qu’il pensait d’elle. Et ce, à la stupeur de ceux qui étaient présents. Heureusement tous des étrangers. Mais allez savoir si cela ne vas pas sortir un de ces jours dans les câbles de Wikileaks.