Du bétail ou de la marchandise. C’est ainsi que les esclaves sont considérés quand ils débarquent dans les colonies où sévit l’esclavage. Ils sont vendus à l’encan au plus offrant, le prix étant déterminé par le pays d’origine, le sexe, l’âge et la condition physique. Pour les esclavagistes, ils ne valent que quelques piastres, fusils, barils de poudre ou bouteilles d’eau-de-vie…
Après un périple de plusieurs semaines, les esclaves débarquent hagards à l’Isle de France pour travailler dans les plantations et aider au développement des infrastructures. Ils ont survécu au long voyage auquel ils ont été contraints. Les conditions du voyage ont été mauvaises, mais ils ont pu arriver à destination. Ils ont effectué la traversée dans les cales des bateaux négriers, ces navires dans lesquels ils ont été entassés pour permettre le transport d’un plus grand nombre afin de rentabiliser le voyage. Un navire peut transporter plusieurs centaines d’esclaves.