Les membres et les sympathisants des Verts-Fraternels effectueront lundi, de 10 h à 13 h, un « sit-in » devant le siège social de la Mauritius Commercial Bank à l’angle des rues Sir William Newton et Royale, Port-Louis, « pour leur rappeler leur devoir envers les descendants d’esclaves ». Sylvio Michel et les siens comptent intensifier leur campagne pour une telle compensation devant les autres institutions qui auraient « profité de la sueur et du sang des esclaves et des travailleurs engagés ».
« La Commission Justice et Vérité a affirmé noir sur blanc que nombres d’institutions du pays ont été fondées grâce à la sueur et au sang des esclaves et des travailleurs engagés, avec les indemnités exigées par les propriétaires d’esclaves dans le sillage de l’abolition de l’esclavage. Et parmi ces institutions, il y a la Mauritius Commercial Bank (MCB) », a martelé le leader des Verts-Fraternels (VF), Sylvio Michel, lors d’une rencontre avec la presse vendredi après-midi au Centre social Marie Reine de la Paix, Port-Louis.
« Après la MCB, nous allons manifester devant la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA), la firme Blyth Brothers, le Mauritius Turf Club (MTC), les ambassades de France et du Royaume Uni et ainsi de suite, toutes ces institutions qui ont profité et qui continuent de profiter de la sueur et du sang des esclaves et des travailleurs engagés, des années durant, sans jamais avoir versé un sou pour la promotion de la cause des descendants d’esclaves et de coulis », élabore Sylvio Michel. « Zot pou bizin konpran zot responsabilite anver desandan esklav ! », insiste-t-il.
Le leader des VF a par ailleurs dénoncé le traitement qu’il qualifie de discriminatoire qu’il a reçu des autorités mauriciennes pour obtenir l’autorisation de manifester devant la MCB. « La coïncidence a voulu que le même jour, le lundi 25 juin, le MTC organise une grande fête dans le cadre de la célébration de son bicentenaire. Pour notre “sit-in” le Commissaire de Police a évoqué la section 3 (4) (c) du Public Gathering Act, nous imposant des conditions incroyables pour ne pas bloquer la circulation et aller au-delà de 13h. Pour le bicentenaire du MTC, le CP cite la section 25 (3) et la section 181 du Road Traffic Act pour fermer trois chemins à la circulation de 11h 00 à 23h 00. En fet ena de lalwa dan sa pei-la, enn pou nou bann ti-dimounn ek enn lot pou bann gran missie-la », s’indigne Sylvio Michel. « Alors qu’en 200 ans d’histoire, le MTC, qui pourtant a bénéficié lui aussi du travail forcé gratuit des esclaves, n’a jamais pensé promouvoir la cause des descendants d’esclaves, malgré les millions de roupies que ce club engrange pour les courses de chevaux », ajoute-t-il.
Dans un autre ordre d’idées, Sylvio Michel a dénoncé « l’arrogance, la discrimination et la négligence » des préposés au Central Civil Status Office, dans leur traitement des membres des VF qui y viennent pour constituer leur arbre généalogique. « Enn veritab parkour de kombatan. Non selma gagne en tretman kavalier, me bann dokiman istorik dan enn leta lamentabl », s’offusque-t-il, avant d’annoncer qu’il va écrire au Premier ministre pour s’en plaindre.
Les VF encouragent leurs membres à faire leur arbre généalogique dans le cadre du paiement d’une compensation aux descendants d’esclaves. Sylvio Michel a annoncé pour bientôt l’institution d’une Green Foundation for Reparations, par où transitera l’argent de la compensation avant paiement. Il a d’autre part affirmé que les VF sont en faveur du projet de métro léger.