Lors d’un point de presse hier au Comité olympique mauricien (COM), la présidente de la Fédération mauricienne d’escrime, Aarti Gulrajani-Desscann, a présenté l’entraîneur sud-africain Andrei Mihailovic, qui conduit un stage depuis le 28 juillet pour la formation de 18 entraîneurs et officiels. Un examen est prévu ce jeudi ainsi qu’une remise de certificat le vendredi 7 août. L’escrimeur mauricien Sathya Gunputh, actuellement de passage dans l’île, était aussi présent. La FME a également reçu un lot d’équipements d’une valeur Rs 300 000 pour les enfants comprenant des épées en plastique, des fleurets et des gilet de protection, entre autres.
« Notre objectif est d’obtenir plus d’entraîneurs et d’escrimeurs dans les différentes régions de Maurice. Pour cela, une bonne formation est primordiale et je pense que nous avons franchi une étape importante », a fait ressortir Aarti Gulrajani-Desscann. Les clubs existants actuellement sont ceux de Beau-Bassin, La Tour Koenig et l’Université de Maurice (UoM), qui regroupent une vingtaine de pratiquants depuis l’arrivée de l’unique maître d’armes Jenna Rima l’an dernier.
De plus, la solidarité olympique a offert un coaching course, à travers une bourse du COM, qui aura lieu à Budapest du 15 septembre au 5 décembre prochain. C’est ainsi que l’escrimeur Kevin Museliah a été sélectionné pour y participer. « Je remercie tous ceux qui nous aident à réaliser nos projets », a conclu Aarti Gulrajani-Desscann.
Quant à Sathya Gunputh, il est le seul représentant local lors des compétitions internationales depuis deux ans. Il était d’ailleurs finaliste des championnats du monde qui ont eu lieu la semaine dernière en Russie et s’est incliné face au n°1 mondial. L’escrimeur est quant à lui parmi les 100 meilleurs internationaux. « Il y a deux ans j’étais classé 800e mondial », se souvient-il.
« Dans deux semaines je repars pour un stage de préparation physique car je souhaite prendre part aux prochains championnats d’Afrique en juin 2015 et principalement aux Jeux olympiques de 2016 », laisse entendre Sathya Gunputh. Il a également fait quelques passage en France et en Ukraine pour se perfectionner. Suite à cela, l’escrimeur a participé à des compétitons à la fin de ses différents stages où il a remporté quelques médailles.
Pour sa part, l’entraîneur Andrei Mihailovic a indiqué que c’était avec un réel plaisir qu’il s’occupait de former des entraîneurs dans un nouveau pays. Après presque deux semaines de formation, il soutient que, « même si seulement neuf sont qualifiés après l’examen, l’escrime pourra être pratiquée dans neuf autres régions ce qui est déjà beaucoup. Toutefois, j’espère qu’ils réussiront tous ». Il a ensuite terminé sur une note d’encouragement pour les Mauriciens. « Dans toutes les disciplines, nous rencontrerons des obstacles, mais l’important est de persévérer ».