Lors des championnats du monde cadets et juniors qui se tiendront du 3 au 11 avril à Salt Lake City aux États-Unis, le Mauricien David Lim Quan Choy (18 ans) affrontera les meilleurs escrimeurs du monde en épée. Néanmoins, il fait face à un souci et lance un appel aux sponsors, sans qui il ne pourra avoir les équipements adéquats pour la compétition et son entraîneur, Kevin Mooken, ne pourra être du voyage.

C’est en décembre dernier que le jeune escrimeur a appris la nouvelle de sa qualification. Champion national en octobre, David Lim Quan Choy a validé son ticket pour l’événement international. C’est à l’âge de 11 ans qu’il entre dans le monde des épéistes. « Il y avait une initiation au collège, et de là, grâce aux instructions de mon entraîneur Kevin Mooken, je me suis lancé dans cette aventure. Au départ, c’était dur, mais au fil des entraînements, les automatismes se sont vite installés », nous confie l’élève du New Eton College.

Lors de cette compétition internationale, le Mauricien sera en action le jeudi 9 avril, mais participera à un stage du 3 au 8 aux États-Unis. « Après sept ans dans cette discipline, je participerai à ma première compétition internationale. Je suis fier de ce que j’ai pu accomplir jusqu’ici, mais le plus dur reste à venir. Je ne dirai pas que mon objectif est d’atteindre la finale, car je suis conscient que mes adversaires seront certainement plus expérimentés que moi, mais je prendrai les matchs les uns après les autres afin de me faire une place dans le classement mondial », fait-il ressortir.

Si l’hébergement et les billets d’avion sont pris en charge par la Fédération internationale d’escrime, David Lim Quan Choy devra impérativement faire le déplacement avec son entraîneur, qui ne pourra avoir ces mêmes facilités. D’où son appel aux sponsors afin de pouvoir participer à cette compétition internationale dans les meilleures conditions. « Nous devons trouver une somme d’environ Rs 190 000 qui va inclure les billets d’avion de mon coach et le transport de mes nouveaux équipements. J’ai besoin qu’une entreprise croie en moi et me soutienne dans ma carrière afin de pouvoir gravir les échelons », déclare l’escrimeur.

Cette compétition terminée, David Lim Quan Choy pense déjà aux Jeux Olympiques 2024 à Paris. « Mon objectif sera de me préparer afin de pouvoir représenter le pays à Paris, mais sans soutien, la tâche s’annonce difficile », conclut-il.