C’est ce vendredi que Jonathan Simon Sicard et son épouse Carine Sicard-Callejo, anciens patrons de la société Callejo-transports près de Toulouse, sauront s’ils obtiendront la liberté conditionnelle suite à une motion déposée en ce sens devant la magistrate Navina Parsooramen, siégeant en cour de district de Port-Louis.
Mes Gavin Glover, Yahia Nazroo et Bhooneshwar Sewraj, qui assurent la défense du couple, ont estimé dans leur plaidoirie, jeudi, que le Central CID n’a apporté aucune « preuve » pour démontrer que les Sicard sont des « fugitifs », tout en rappelant que l’expiration de leur passeport le 5 juin 2017 ne peut les considérer selon ce terme. Me Gavin Glover s’est demandé comment Jonathan Simon Sicard et son épouse Carine Sicard-Callejo, parents de deux enfants, puissent quitter l’île Maurice avec un passeport expiré. « La preuve présentée par la poursuite est insuffisante », estime-il.  Ce dernier a ajouté que comme les enfants du couple doivent prendre part à des examens la semaine prochaine, ils ne risquent pas de quitter le pays en douce.
L’avocat a fait ressortir que les Français n’ont pas encore donné leur version des faits depuis leur arrestation mardi pour un cas d’escroquerie allégué en France, et que les procédures d’extradition prennent beaucoup de temps. De ce fait, il a suggéré à la cour d’imposer une assignation à domicile au couple Sicard, ou qu’ils se rapportent à un poste de police régulièrement, ou même se présenter en cour chaque semaine.
De son côté, Me Yvan Jean Louis, du Bureau de l’Attorney General, s’est opposé à cette motion,  estimant que les suspects pourraient prendre la fuite. Il a rappelé le cas du steward français Christophe Caterino, condamné pour trafic de Subutex, qui s’était enfui alors qu’il était en liberté conditionnelle. L’avocat a déclaré en cour que le couple était recherché par Interpol depuis 2015. Me Yvan Jean Louis a déclaré que le bureau de l’AG n’a pas encore demandé le gel des avoirs du couple, mais soutient que selon les informations de la Financial Intelligence Unit (FIU), les Sicard disposent d’une grosse somme d’argent.