Photo illustration

Rikesh Ballah, 35 ans, consul honoraire de la République de Moldavie à Maurice et directeur d’une compagnie basée à Ébène, avance qu’il s’est fait escroquer environ Rs 8,3 M pour la vente de logiciels en ligne. Le trentenaire, qui siège également sur le board de la SICOM, a rapporté le cas à la police ce mardi.

Le plaignant a expliqué que sa société ne reçoit pas directement le paiement pour les ventes. « En achetant une licence pour un logiciel, le client effectue le paiement en ligne à travers un agent », indique-t-il. Selon Rikesh Ballah, parenté au chef de la fonction publique, Nayen Koomar Ballah, son intermédiaire est un ressortissant polonais, qui détient une compagnie à Maurice. Le directeur avance qu’après avoir reçu son argent, il remet une commission à l’agent. Il explique de plus que le montant dépend du volume de vente. Le plaignant avance avoir personnellement rencontré le Polonais en février de l’année dernière, quand ils étaient tombés d’accord sur les procédures pour la vente de logiciels ou de son droit d’utilisation, et des programmes informatiques.

Si au début tout s’est bien passé, le trentenaire a soutenu qu’entre le 15 juin et le 14 novembre 2018, il n’a reçu aucun paiement malgré la vente de ses produits. Ce qui représente, selon lui, « un manque à gagner de 209 265 euros ». Le directeur a envoyé des courriels et des lettres au bureau du polonais à Maurice, mais il n’a jamais eu de réponse. Rikesh Ballah estime s’être « fait berner » par l’étranger. Il a indiqué à la police qu’en raison de cette escroquerie alléguée, « j’ai des difficultés financières à rouler ma compagnie ».

La police a envoyé le dossier à la Cybercrime Unit, qui est spécialisée dans la fraude informatique. Le directeur devra apporter plus de précisions sur les circonstances de la fraude. L’enquête se déroule sous la supervision des ACP Reekoye et Callee