Trois jours après la découverte d’une tentative de vol d’informations sur des cartes bancaires aux Seychelles, dont une majorité de cartes pour des clients du MCB Group, la police a procédé vendredi à l’arrestation de trois suspects, dont deux femmes et un homme d’Europe de l’Est. C’est ce qu’annonce la Seychelles News Agency dans une dépêche hier. La police a précisé avoir découvert des preuves relatives à cette tentative d’escroquerie dans la chambre d’hôtel des prévenus. Ils seront présentés demain devant un magistrat.
La police seychelloise pense que ces personnes font partie d’une organisation internationale. L’Association des banquiers des Seychelles a découvert qu’il y avait des individus qui avaient tenté d’extraire des informations contenues sur les cartes de leurs clients. Aucune somme d’argent n’aurait été extraite des comptes. Plus de 800 cartes bancaires devraient ainsi être remplacées.
La Banque centrale des Seychelles a confirmé que la tentative de vol de cartes a été identifiée sur des guichets automatiques de la Banque Commerciale Mauricienne (MCB) et la Banque Commerciale des Seychelles (SCB). Les activités frauduleuses ne se sont pas limitées qu’aux clients des deux banques, mais aussi à ceux des deux autres banques qui ont des cartes bancaires dans le pays.
« Grâce à une alerte par des banques commerciales, nous [Banque centrale] avons constaté qu’il y a des individus qui ont placé des dispositifs sur les guichets automatiques de l’île principale de Mahé. Ces appareils peuvent lire des informations sur les cartes qui sont utilisées sur les machines », explique Caroline Abel, gouverneur de la Banque centrale des Seychelles, dans une déclaration rapportée par la Seychelles News Agency.
Elle a tenu à rassurer le public que des mesures ont été prises par les banques pour assurer la sécurité de leurs clients. Les quatre dispositifs ont été enlevés et sont en possession de la police. Les mesures immédiates, qui ont été prises jeudi soir par les banques, ont été de bloquer les cartes des clients qui pourraient être affectées.
« Nous savons maintenant que nous sommes pris pour cible et nous travaillons avec la police pour nous assurer qu’il n’y ait pas de répétition », a dit de son côté Bernard Jackson, le directeur général de MCB et porte-parole de l’Association des banquiers des Seychelles.
Dans le passé, des banques avaient installé un logiciel pour se prémunir de toute attaque. Selon Bernard Jackson, les délinquants sont des gens très intelligents qui sont eux-mêmes en permanence à jour. Ils ont ainsi utilisé une nouvelle version du logiciel. Il a expliqué que les banques de la région travaillent sur l’introduction d’une nouvelle technique à puce.
Bernard Jackson a décrit cela comme un gros investissement, mais qui progresse lentement aux Seychelles. Cela permettra de mieux protéger les clients détenteurs d’une carte de crédit. « Le projet devrait être pleinement mis en oeuvre dans plus de trois ans », a-t-il dit.