Une étape majeure sera franchie d’ici la fin de la semaine dans l’enquête du Central CID concernant le scandale des fausses garanties bancaires soumises au Board of Investment (BOI) pour les demandes de Residence et Occupation Permits venant de ressortissants étrangers. L’escouade du chef inspecteur Pierre-Louis se prépare à initier une reconstitution des faits à la Chancery House avec la participation du principal suspect, le « jockey » Iqbal Mohabuth, dans le rôle principal.
En prélude à cette descente des lieux dans les chambers d’au moins un membre de la profession légale, le Central CID a consacré le début de la semaine à un examen minutieux des dossiers des demandes de permis de résidence ou encore d’extension de visa de la part de ressortissants étrangers au Passport and Immigration Office (PIO) et au siège du BOI. Des enquêteurs passent la journée dans les locaux de ces deux organismes pour confirmer les allégations portées par Iqbal Mohabuth.
Dans ses derniers aveux, le faux consultant du BOI avait fait état des allégations de complicité entre le Manager/Administrative Officer du BOI, Avinash Roy, et des policiers affectés au PIO. Avant de procéder à des arrestations ou encore des inculpations, les limiers du Central CID sont partis à la recherche des confirmations nécessaires dans les dossiers relatifs.
Pour ce qui est de la reconstitution des faits dans l’immeuble Chancery House, les paramètres d’interventions des policiers ont été délimités en vue d’éviter des bavures d’ordre juridique. Les ordinateurs des avoués et des avocats contiennent ce que les autorités appellent des « privileged information » sur un large éventail d’affaires.
Dans un premier temps, Iqbal Mohabuth, auteur des révélations, sera partie prenante de cette reconstitution des faits en désignant les chambers d’hommes de loi où les fausses garanties bancaires ont été fabriquées et également les secrétaires approchées pour ce travail. Cette descente des lieux pourraient avoir lieu au plus tôt vers la fin de cette semaine.
Par ailleurs, Iqbal Mohabuth, qui s’est engagé dans une série de dénonciations au Central CID depuis bientôt huit jours, pourrait se retrouver en difficulté très bientôt. Le chef enquêteur Pierre-Louis et ses hommes sont en présence de « damning evidence » contre le « jockey », qui aurait tenté de « protéger » le dénommé Joe dans le racket. À ce stade, la police ne veut nullement commenter la teneur de ces éléments.
De son côté, l’épouse du Manager/Administrative Officer du BOI a pris à contre-pied les aveux d’Iqbal Mohabuth au sujet de la voiture. « Cette voiture m’appartient et est enregistrée en mon nom et n’a rien à faire avec Avinash », a-t-elle soutenu en substance dans une correspondance au Mauricien. Iqbal Mohabuth avait allégué qu’avant l’éclatement du scandale BOI, Avinash Roy aurait indiqué avoir un besoin urgent d’argent pour acheter une nouvelle voiture.