Depuis l’arrivée au pouvoir du nouveau gouvernement, ceux qui sont contre l’accaparement des plages mauriciennes ont repris espoir. Le ministre de l’Environnement et celui du Logement et des Terres ont pris quelques décisions visant à rendre les plages publiques aux Mauriciens. Si l’on se fie à leurs déclarations, beaucoup de mesures seront prises pour reprendre les parcelles de plages allouées à certains individus, pour que les loueurs de transats ne prennent plus autant d’espace et pour déclarer publiques de nouvelles plages.
Sous l’ancien régime, il y a eu un grand laisser-aller au sujet de nos plages. Ils sont nombreux à avoir bénéficié de parcelles de plages – dont certaines publiques – pour construire des restaurants ou mener des business, comme celui qui consiste à louer des transats. Le restaurant du pandit Sungkur à Trou aux Biches, les projets à Cap Malheureux, à La Cambuse ou à Grand Gaube, ou encore la fermeture d’une route côtière au profit de l’hôtel Tarisa à Mont Choisy ne sont que quelques exemples de cet accaparement. L’espace accessible au public sur nos 111 plages décrétées publiques s’est retrouvé considérablement réduit.
Le ministre de l’Environnement, Raj Dayal, ainsi que le ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, ont annoncé diverses mesures qui visent à accorder davantage d’espace sur nos plages aux Mauriciens. Se basant sur les dires du ministre de l’Environnement, il est clair qu’il a le souhait de protéger les plages et de les rendre aux Mauriciens. “Je ferai tout pour que les plages soient rendues au peuple. Je ferai amender les lois s’il le faut pour que les échoppes de fast-food, les restaurants et les transats ne prennent plus l’espace conséquent qu’ils occupent en ce moment sur nos plages. Vous vous souviendrez que j’ai annoncé des mesures en ce sens, ainsi que l’aménagement de ces plages et la mise sur pied des beach patrols dès mon arrivée au ministère de l’Environnement. Les plages publiques font partie du domaine public. Je compte veiller à ce que les Pas Géométriques ne soient pas accaparés par un petit groupe.”